INGÉNIEuRS DE TOuS LES POSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Les nouvelles technologies au service de la santé au cœur de la nouvelle édition du Lab's Day de l'ESME Sudria, le 12 mars 2015

  • 02/03/2015

À travers les projets de fin d'études de ses étudiants comme l'activité de ses cinq laboratoires de recherche et d'enseignement, la question de la santé a toujours été très importante pour l'ESME Sudria. Le 12 mars 2015, pour la nouvelle édition de son Lab's Day qui dévoile au grand public et aux professionnels les projets de ses laboratoires, l'école présentera justement les nouvelles technologies qu'elle développe au service de la santé, le plus souvent en partenariat avec des établissements hospitaliers, des centres de recherche ou des industriels. Au programme de cet événement, des conférences et des démonstrations qui seront l'occasion pour les visiteurs de découvrir des projets à la pointe de l'innovation liés aux systèmes énergétiques, au numérique, à la robotique, aux systèmes embarqués ou encore à l'imagerie médicale.

evenement_lab_day_esme_sudria_2015_laboratoires_nouvelles_technologies_sante_01.jpg

L'ESME Sudria présente
« Lab's Day : les nouvelles technologies au service de la santé »
Le jeudi 12 mars 2015 de 13 h 45 à 17 h 15 à l'ESME Sudria - campus Paris-Sud Ivry
51 boulevard de Brandebourg
94200 Ivry-sur-Seine
Métro 7 : Mairie d'Ivry
RER C : Ivry-sur-Seine (Trains MONA et ROMI)

Programme complet et horaires disponibles ici
Inscription (dans la limite des places disponible) sur la page dédiée
Suivez le Lab's Day sur Twitter avec le hashtag #ESMELabsDay

Partager cet article:

Du 10 au 24 mars 2015, l'ESME Sudria et les autres écoles de IONIS Education Group participent au Printemps du Sang avec l'Établissement français du sang

  • 02/03/2015

Depuis une première journée d'action commune en 2008, IONIS Education Group a choisi de s'engager durablement aux côtés de l'Établissement Français du Sang (EFS) pour informer et sensibiliser les étudiants aux enjeux et à l'importance du don de sang. Depuis 2011, le Printemps du Sang voit ainsi les différents campus du Groupe organiser des stands d'information, des collectes et des conférences. L'édition 2015 de l'événement aura lieu du 10 au 24 mars. L'occasion pour les étudiants et collaborateurs de donner leur sang, parfois pour la première fois, et de sensibiliser les publics sur cet acte généreux et citoyen qu'est le don de sang.

printemps_du_sang_2015_efs_don_mars_ionis_education_group_01.jpg
Pourquoi donner son sang ?
L'Établissement français du sang collecte tous les types de don de sang : don de sang total, don de plaquettes, don de plasma et don de sang placentaire. Il participe aussi au prélèvement de moelle osseuse. Le don de sang dit « total » est le don le plus courant. Après le prélèvement, les trois principaux composants sanguins - globules rouges, plaquettes, plasma - sont séparés. Le don de plasma permet par exemple de soigner les grands brûlés mais aussi de préparer des médicaments pour soigner les hémophiles. Le don de plaquettes permet de traiter les hémorragies chez les malades. Le don de moelle osseuse et le don de sang placentaire sont utilisés pour la thérapie cellulaire. L'EFS prend toutes les précautions pour que le don, qu'il s'agisse de sang total, de plaquettes, de plasma, de moelle osseuse ou de sang placentaire, soit effectué dans des conditions de qualité et de sécurité optimales pour le donneur ainsi que le receveur.

Partager cet article:

500 étudiants et près de 70 entreprises lors du Forum Entreprises du campus lillois

  • 27/02/2015

Le mercredi 18 février, l'ESME Sudria Lille et l'ensemble des écoles du campus lillois de IONIS Education Group (ISEG Business & Finance School, ISEG Marketing & Communication School, ISEFAC, Epitech et e-artsup) ont organisé leur Forum Entreprises commun pour la deuxième année consécutive. Avec près de 500 étudiants venus pour l'occasion, 70 entreprises présentes et plus de 150 offres de stages et d'emplois transmises, la deuxième édition de cet évènement unique sur la métropole lilloise a été un nouveau succès.

esme_sudria_forum_entreprises_lille_campus_ionis_education_group_etudiants_professionnels_stages_metiers_01.jpg
« Les retours des entreprises ont été très positifs »
Qu'ils soient étudiants en communication, informatique, ingénierie, finance, graphisme ou marketing, les étudiants n'ont pas perdu leur temps ce mercredi 18 février, bien au contraire : avec cette nouvelle édition du Forum Entreprises du campus, nombre d'entre eux ont pu dénicher le stage idéal ou un premier emploi prometteur. « Près de 70 entreprises régionales, nationales et internationales ont fait le déplacement, souligne Audrey Valentin, responsable relations entreprises, stages & Anciens de l'ISEG Group - Campus de Lille et coorganisatrice de l'événement. Par rapport à la première édition, la diversité des entreprises présentes était encore plus importante, avec plus de start-ups. On a aussi eu beaucoup plus d'offres de la part des entreprises, avec près de 150 offres de stages et d'emplois proposées aux étudiants. Ces offres étaient également très variées, certaines étant mêmes spécialement axées sur l'International. » Près de 500 étudiants de toutes écoles et de toutes années s'étaient ainsi donné rendez-vous pour glaner des entretiens de recrutement selon le projet professionnel qu'ils ont pu préparer en amont. « Dans l'ensemble, les retours des entreprises ont été très positifs, notamment sur la préparation des étudiants, note-t-elle. Ces derniers étaient bien entraînés, avaient bien observé les offres proposées avant de venir voir les recruteurs. »

esme_sudria_forum_entreprises_lille_campus_ionis_education_group_etudiants_professionnels_stages_metiers_02.jpg
Des étudiants habitués aux entretiens de recrutement grâce à des séances de coaching collectif et individuel
À l'ESME Sudria comme dans chaque école du Groupe IONIS, des ateliers sont animés, soit en début d'année, soit durant le cursus, pour former justement les étudiants à ces futurs entretiens tout en perfectionnant leur CV et lettres de motivation. En dehors de ces ateliers, tous les étudiants qui le souhaitent peuvent également venir à la rencontre des services relations entreprises de chaque école pour également se préparer en fonction des offres qui les intéressent. « Si des étudiants ont été recrutés sur place, ce Forum servait majoritairement de première approche pour la plupart, précise Audrey Valentin. Par la suite, beaucoup d'étudiants ont été recontactés pour d'autres entretiens plus poussés. » La mission étant réussie, la 3e édition du Forum Entreprises du campus de Lille est d'ores et déjà prévue !

esme_sudria_forum_entreprises_lille_campus_ionis_education_group_etudiants_professionnels_stages_metiers_03.jpg


Grands groupes, PME et start-ups : ils ont participé à l'édition 2015 du Forum Entreprises de Lille
ADEO, ALINEA Europe, Altavia, Auchan, BNP-Paribas, Boulanger, Caisse d'Epargne, Chronodrive, Darty, Décathlon, H&M, KRBO, La Voix du Nord, Le Printemps, Nikita, ORES Group, Oxygem, Regilait, Société Générale, Tape à l'œil, Unilever...

Partager cet article:

Mardis de l'ingénieur : « D'élève-ingénieure à ingénieure-entrepreneur : l'expérience d'un parcours » le mardi 3 mars 2015 avec Élodie Dahan (ESME Sudria promo 2003), cofondatrice d'OsmoBlue

  • 25/02/2015

Pour sa prochaine conférence des Mardis de l'ingénieur, organisée le mardi 3 mars 2015 sur le campus Paris Montparnasse, l'ESME Sudria invite Élodie Dahan (ESME Sudria promo 2003), une Ancienne qui a fait le choix de l'entrepreneuriat.

esme_sudria_elodie_dahan_mardis_ingenieur_ancienne_diplomee_entrepreneuriat_osmoblue_start-up_conference_mars_2015_01.jpg
Être ingénieur-e, c'est savoir répondre au défi d'un monde qui ne cesse de changer. Cependant, il arrive que certains ingénieurs rencontrent le besoin de se confronter à un autre défi : l'entrepreneuriat. C'est le cas d'Élodie Dahan qui a décidé de cofonder en 2011 OsmoBlue, une start-up ayant pour but de convertir en électricité de la chaleur à basse température. Une technologie qui est donc susceptible d'intéresser fortement plusieurs types d'industries telles que les incinérateurs de déchets, les cimenteries, les raffineries ou encore les usines de production de papier qui produisent justement beaucoup de chaleur. Pour revenir sur sa trajectoire auprès des étudiants de l'ESME Sudria qui, comme elle, pourraient être tentés un jour par la création d'entreprise, cette Ancienne animera la conférence « D'élève-ingénieure à ingénieure-entrepreneur : l'expérience d'un parcours ».


Les Mardis de l'ingénieur avec Élodie Dahan
« D'élève-ingénieure à ingénieure-entrepreneur : l'expérience d'un parcours »
Le mardi 3 mars à 18 h 30 à l'ESME Sudria - Paris-Montparnasse.
40-42 rue du Docteur Roux
75015 Paris

Pour vous inscrire, merci de remplir le formulaire en ligne
Contacts : communication@esme.fr - 01 56 20 62 51
Suivez et participez à la conférence sur Twitter avec le hashtag #ConfESME


logo_osmoblue.jpg

À propos d'Élodie Dahan
Diplômée de l'ESME Sudria en 2003, et de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne en microtechnologies en 2008, Élodie Dahan travaille ensuite au sein de l'équipe R&D de RainDance Technologies, une entreprise de biotechnologies basée à Boston (États-Unis). En 2011, elle quitte RaindDance pour lancer OsmoBlue avec Anna Laromaine. Installée à Lausanne (Suisse), OsmoBlue faisait partie du classement 2014 des « 50 start-ups suisses dans lesquelles investir » du magazine économique Bilan.

Partager cet article:

3 vidéos pour préparer les oraux du Concours Advance

  • 19/02/2015

Dans le cadre du Concours Advance, le seul concours qui offre la possibilité de rejoindre ensuite l'un des sept campus de ces trois écoles d'ingénieurs réputées que sont l'EPITA, l'ESME Sudria et l'IPSA, les candidats doivent passer un entretien oral de motivation et deux autres en anglais et mathématiques en plus d'épreuves écrites. Cet exercice n'étant pas toujours évident à appréhender pour les futurs bacheliers, le Concours Advance propose dès maintenant la présentation du contenu de ces oraux en compagnie de Linda Houliston, professeur d'anglais à l'EPITA, Sylvie Guigou, directrice des relations entreprises de l'IPSA et Hélène Halconruy, professeur de mathématiques à l'ESME Sudria. Un bon moyen pour se préparer avant le début des épreuves orales qui se dérouleront à partir de mi-mars à fin avril pour les élèves de Terminales S et à partir de mai pour les élèves de Terminales STI2D !

Partager cet article:

Lyon : quand l'ESME Sudria se connecte à l'ISEG Marketing & Communication School pour la Semaine de l'innovation et des marques

  • 18/02/2015

Pour la première fois, l'ESME Sudria Lyon et l'ISEG Marketing & Communication School Lyon s'associaient pour la fameuse Semaine de l'innovation et des marques de l'école de commerce organisée les 2 et 6 février. Ayant pour thème les objets connectés et la robotique, elle a permis aux étudiants des deux écoles, ainsi qu'à ceux des campus lyonnais d'Epitech et d'e-artsup, de découvrir davantage de choses sur ces deux univers et même de travailler à la création d'un futur service innovant utilisant ces mêmes objets.

semaine_innovation_marques_2015_objets_connectes_esme_sudria_lyon_iseg_retour_projets_etudiants_00.jpg
Des conférences marketing et techniques
Outre les activités proposées par LabRobotech, le club de robotique des étudiants du campus lyonnais de l'ESME Sudria et d'Epitech, cette édition 2015 de la Semaine de l'innovation et des marques a également été rythmée par de nombreuses conférences. « Cela a été un vrai succès, estime Bastien Lelu, responsable pédagogique de l'ESME Sudria Lyon et enseignant de physique auprès des 1res et 2es années de l'école. Les conférences étaient d'ordre assez divers : certaines étaient plus orientées stratégie/marketing, d'autres plus techniques. Pour l'occasion, nous avions fait venir Christian Touseau, responsable du département Systèmes Embarqués et Electronique de l'ESME Sudria Paris pour nous parler du lapin Nabaztag, l'un des pionniers des objets connectés. Le public a visiblement apprécié ! »

semaine_innovation_marques_2015_objets_connectes_esme_sudria_lyon_iseg_retour_projets_etudiants_01.jpg
Un challenge haletant, concocté en partie par La Cuisine du Web
Mais plus que les conférences, c'était bien le challenge autour des objets connectés proposés aux étudiants qui a marqué les esprits lors de l'événement. Les étudiants de 2e année avaient d'ailleurs eu une semaine libérée pour pouvoir s'y investir totalement. « Le concours a été organisé en partenariat avec La Cuisine du Web, une institution de la région lyonnaise autour des nouvelles technologies, précise Bastien Lelu. Nous avons donc organisé des groupes de 5-6 personnes réunissant des étudiants de l'ISEG Group, de l'ESME Sudria et d'Epitech pour qu'ils puissent associer leurs compétences complémentaires autour de la création d'un objet connecté nécessitant une étude de faisabilité technique, une étude plus orientée business, la création d'un site Web et une présentation orale pour les trois meilleurs projets présélectionnés pour la finale. »

semaine_innovation_marques_2015_objets_connectes_esme_sudria_lyon_iseg_retour_projets_etudiants_02.jpg
Les graphistes d'e-artsup Lyon étaient également de la partie
Ayant pour but de récupérer un maximum de votes, chaque projet devait organiser sa propre communication pour se voir accorder des voix sur la plateforme Web spécialement mise en place ou pour séduire un jury composé de professionnels, ce dernier jugeant aussi bien le concept que le soin apporté au logo ou au graphisme du site. Côté esthétisme, les équipes en compétition ont également pu compter sur l'aide d'étudiants d'e-artsup Lyon. « Durant toute une après-midi, ils avaient ouvert une espèce de bureau de consultation pour tout ce qui était graphisme et design », précise Bastien Lelu.

semaine_innovation_marques_2015_objets_connectes_esme_sudria_lyon_iseg_retour_projets_etudiants_05.jpg
Plébiscite pour Straps, le bracelet connecté des fêtards
Le grand gagnant de ce challenge fut Straps, un bracelet connecté pensé pour être porté durant les fêtes et festivals. Permettant de pouvoir rester en contact avec ses amis perdus dans la foule, de retrouver une trace de sa soirée le lendemain ou encore de payer des consommations avec un budget restreint à l'avance pour éviter de faire des folies, ce projet a visiblement séduit les internautes comme le jury. Parmi les deux autres projets finalistes se trouvaient également l'e-underwear, qui propose une gamme de lingerie connectée pour des moments coquins et Warmsole, « la première semelle connectée » qui permet de masser et réchauffer ses petits petons endoloris par une longue journée de travail.

Partager cet article:

Prépa'PRIME : ne perdez plus votre première année !

  • 17/02/2015

Si, au bout d'une première année d'études, vous avez envie de changer d'école ou de vous réorienter, vous vous dites peut-être que la seule option possible qui se présente à vous est de répartir à zéro. Pour contrer cette idée courante, l'ESME Sudria a mis en place le cursus Prépa'PRIME qui permet à l'étudiant souhaitant rejoindre l'école de ne pas perdre un an et d'intégrer directement la deuxième année après un programme intensif de 5 mois. C'est le choix qu'a fait Gloria Wanet, arrivée à l'ESME Sudria après un passage en faculté de médecine.

prepaprime.jpg

Une aventure intense mais qui vaut le coup
Après avoir obtenu son baccalauréat en sciences de l'ingénieur et avoir passé près d'un an et demi à la faculté de médecine de l'université Paris-Est Créteil, Gloria Wanet aspirait à autre chose. Outre le fait de trouver une nouvelle école afin de s'épanouir, cette jeune étudiante n'avait pas envie de perdre le gain d'une première année au moment de choisir sa réorientation. « C'est ainsi que j'ai découvert la formation Prépa'PRIME et l'ESME Sudria, se souvient-elle. Le programme et l'ambiance de l'école m'ont décidé à tenter cette aventure de 5 mois et je ne le regrette absolument pas ! » Si elle avoue bien volontiers qu'il « faut être vraiment motivé » et ne peut avoir peur d'un « rythme de travail intense » pour valider ce cursus, Gloria admet également que le jeu en vaut la chandelle : « La réussite n'en est que d'autant plus valorisante. Les professeurs sont vraiment très présents et l'effectif réduit de la promotion permet un suivi personnalisé rassurant et agréable. Aujourd'hui, je suis en 2e année à l'ESME Sudria et mon parcours professionnel se dessine peu à peu. » Son avenir, Gloria le voit dorénavant à travers l'ingénierie, même si elle n'oublie pas pour autant la médecine, sa première passion : « J'aimerais m'orienter vers le domaine de la robotique afin de devenir ingénieur dans le biomédical. » Un vrai message d'espoir pour tous les étudiants intéressés par le métier d'ingénieur qui ont déjà validé une première année de médecine (PACES), de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ou de licence.


Plus d'informations sur : http://www.esme.fr/admission/prepa-prime
Rentrée le 16 mars 2015 (Inscriptions jusqu'au 14 mars 2014).

Télécharger le dossier de candidature sur : www.esme.fr/admissions-prepa-prime.html


Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à contacter le service des admissions de l'ESME Sudria au 01.56.20.62.57 ou macron@esme.fr

Partager cet article:

Robotique, révolution industrielle, Fab Lab : découvrez l'ESME Sudria Lille en vidéo

  • 16/02/2015

Créé en 2012 comme son homologue lyonnais, l'ESME Sudria Lille accueille en 1re, 2e et 3e années des étudiants passionnés par les nouvelles technologies et le métier d'ingénieur qui rejoindront ensuite le campus de Paris-Ivry pour leurs 4e et 5e années d'études. Découvrez l'école en compagnie de Johan Verstraete, directeur de l'ESME Sudria Lille, Paul Fontaine (ESME Sudria promo 2019), Guillaume Hoarau (promo 2018), Océane Macke (promo 2019) et Méliana Youcef (promo 2018).

Partager cet article:

Le IONISMag #28 est en ligne

  • 16/02/2015

Le numéro 28 du magazine de IONIS Education Group vient de sortir.

Au sommaire de ce numéro d'hiver :

  • Un entretien avec Michel Viso, exobiologiste et spécialiste de la protection planétaire au Centre national d'études spatiales (Cnes)
  • Un dossier sur l'International, pour découvrir le monde et apprendre à se connaître.
  • Les Epitech Innovative Projects de la promotion 2015
  • Les 30 ans de l'EPITA
  • Les 10 ans de l'ETNA
  • Un retour sur la Cité de la Réussite 2014
  • Les 100 premiers jours de Moda Domani Institute
  • L'Executive MBA Epitech
  • Et les rubriques habituelles : Ils enseignent, ils publient ; Paroles d'Ancien(ne)s ; Entrepreneurs ; Au cœur des écoles...

Bonne lecture !

Partager cet article:

Focus sur LabRoboTech, le club de robotique des étudiants de l'ESME Sudria Lyon

  • 10/02/2015

Lors de la Semaine de l'innovation et des marques organisée par l'ISEG Marketing & Communication School Lyon du 2 au 6 février, les étudiants lyonnais du Groupe IONIS ainsi que les visiteurs externes ont pu découvrir plus en détail les activités de LabRoboTech. Raphaël Bourguignon (ESME Sudria promo 2017), cofondateur de ce club de robotique qui réunit étudiants de l'ESME Sudria Lyon et d'Epitech Lyon, explique les raisons de sa création et ses futurs projets.

labrobotech_laboratoire_etudiants_club_robotique_robots_programmation_esme_sudria_lyon_epitech_iseg_association_03.jpg
Comment s'est lancé LabRoboTech ?
Raphaël Bourguignon : Nous l'avons créé en 2014 avec Corentin Caix (ESME Sudria promo 2017) et Godefroy Ruhlmann (promo 2017). Au début, c'était juste un petit club de robotique pour l'ESME Sudria Lyon où l'on construisait et programmait des robots Lego Mindstorms. Cela pouvait aller du robot « bête » qui suit une ligne, au robot plus « complexe » capable de résoudre un Rubik's Cube.

Qu'est-ce qui te plaît dans la création de robots ?
Ce qui m'attire dans la robotique, c'est le côté bricolage. J'adore l'électronique et l'informatique : monter un PC, c'est par exemple quelque chose qui me passionne.

labrobotech_laboratoire_etudiants_club_robotique_robots_programmation_esme_sudria_lyon_epitech_iseg_association_04.jpg
Depuis sa création, les activités du club ont évolué, non ?
Oui : LabRoboTech s'est développé. On a notamment récupéré des cartes avec des microcontrôleurs, ce qui nous permet maintenant de brancher des LED, des moteurs... bref, tous les types de capteurs possibles ! Par exemple, nous avons récemment associé deux capteurs de luminosité et un buzzer : d'un côté, un premier capteur gérait la fréquence - le son qui va sortir du buzzer- et de l'autre, un second capteur va gérer l'intensité du son. Le son change alors selon le jeu lumineux !

Votre « labo » est aussi ouvert aux étudiants d'Epitech Lyon, n'est-ce pas ?
Oui. Les étudiants d'Epitech font maintenant aussi partie du club. Le but ultime, c'est de réussir à attirer des étudiants de toutes les écoles lyonnaises du Groupe IONIS. Pour le moment, nous sommes une vingtaine d'étudiants de l'ESME Sudria et une dizaine d'étudiants d'Epitech mais, pendant la Semaine de l'innovation et des marques, des étudiants de l'ISEG nous ont dit être fortement intéressés par le club. Ils sont les bienvenus !

labrobotech_laboratoire_etudiants_club_robotique_robots_programmation_esme_sudria_lyon_epitech_iseg_association_06.jpg
D'ailleurs, lors de la Semaine de l'innovation et des marques 2015, les visiteurs de votre stand ont pu tomber sur un robot un peu particulier...
Grâce au soutien de l'ESME Sudria et de l'ISEG Group - campus de Lyon, on a effectivement réussi à obtenir un nouveau robot, Bioloid Premium. Il s'agit en effet d'un robot en kit à monter soi-même et nous avons décidé d'en faire un robot humanoïde. Contrairement au très connu robot Nao, il peut changer de forme : on peut par exemple imaginer le transformer en dinosaure ou en quelque chose de plus simple, comme une araignée. Le fait de le monter en « humanoïde » n'était pas la méthode la plus simple car cela signifie lui assurer une certaine stabilité et devoir gérer plus de paramètres.

Avez-vous réalisé d'autres activités durant cette Semaine spéciale ?
Sur notre stand, les étudiants et visiteurs pouvaient venir nous voir et poser n'importe quelle question. Ils pouvaient également voir quels types de travaux pratiques réaliser chez eux pour se familiariser à la programmation. On a également réalisé une présentation, principalement destinée aux étudiants de l'ISEG Group, sur le rôle des objets connectés dans le monde actuel.

labrobotech_laboratoire_etudiants_club_robotique_robots_programmation_esme_sudria_lyon_epitech_iseg_association_01.jpg
Quels seront vos projets pour la suite ?
Durant la Semaine de l'innovation et des marques, des équipes participaient à un concours de création de projet en rapport avec les objets connectés. Chaque équipe était composée d'étudiants de l'ISEG Group, de l'ESME Sudria et de d'Epitech, ce qui était intéressant car cela permettait de croiser des points de vue forcément différents. Du coup, maintenant que le concours est terminé, nous allons proposer notre aide à ceux qui voudront concrétiser leur projet et faire un prototype !

Retrouvez LabRoboTech sur son site Internet (en construction)

labrobotech_laboratoire_etudiants_club_robotique_robots_programmation_esme_sudria_lyon_epitech_iseg_association_02.jpg

Partager cet article:

Recherche

Archives

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 094 1953 M - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :