INGÉNIEuRS DE TOuS LES POSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Archives Les anciens élèves

La remise des titres de la promotion 2015 de l'ESME Sudria en vidéo

  • 28/04/2016

Moment fort du cursus de l'ESME Sudria, la cérémonie de remises des titres permet aux étudiants d'enfin endosser ce costume d'ingénieur pour lequel ils ont tant travaillé. Retour en vidéo sur la cérémonie qui a célébré la promo 2015, en compagnie de Véronique Bonnet, directrice générale déléguée de l'école, Stéphane Crézé (ESME Sudria promo 1994), parrain de la promotion et chef de projet Urgences & SAMU - AP-HP - CCS ainsi que trois jeunes diplômés : Olivier Antunes, diplômé de la filière International, Marilyse Lallier, major 2015 de la Formation par l'apprentissage et Marc Lemaire, diplômé de la filière Energie et Systèmes.




Partager cet article:

Les ingénieurs de la promotion 2015 de l'ESME Sudria à l'honneur

  • 26/04/2016

Le vendredi 15 avril 2016, les étudiants de la promotion 2015 de l'ESME Sudria étaient réunis à la Maison de la Mutualité (Paris 5e) pour un temps fort de leur parcours : la remise de leur titre d'ingénieur devant leurs proches, la direction du Groupe IONIS, les équipes pédagogiques de l'école et des Anciens venus les applaudir. Ceux qui construiront le monde de demain ont ainsi pu fêter de la plus belle des manières leur entrée dans la vie active.

ceremonie_remise_titres_ingenieurs_etudiants_diplomes_majors_promotion_2015_esme_sudria_parrain_directrice_ionis_education_group_avril_2016_00.jpg
Ils étaient plus de 200 à attendre ce moment récompensant plusieurs années de travail à accomplir, de projets à mener, de nouvelles technologies à découvrir et de connaissances à acquérir. Réunis dans la grande salle de la Maison de la Mutualité, l'ensemble des étudiants de la promotion 2015 de l'ESME Sudria avaient enfin l'occasion de savourer ce prestigieux statut d'ingénieur et le chemin parcouru depuis leur entrée à l'école pour y arriver. « Vous êtes désormais dans la vie professionnelle et vous découvrez, j'espère, que l'on vous attend, que l'on compte sur vous, sur votre énergie, votre envie, votre enthousiasme, confiait Marc Sellam, président-directeur général de IONIS Education Group, à ces jeunes diplômés qui viennent encore agrandir la famille des ingénieurs formés par l'école. Et votre énergie, votre envie, votre enthousiasme se nourrissent de cette attente. Ingénieurs, vous êtes une ressource précieuse et recherchée. Mais nous sommes dans un monde où tout se complexifie car les savoirs sont évolutifs, accessibles à tous et en croissance rapide. Ne vous laissez pas distancer, continuez à vous former, intéressez-vous à tout ce qui fait l'entreprise : le management, la finance, le marketing, la communication, la vente car, de près ou de loin, tout cela vous concerne ou vous concernera. » Pour Fabrice Bardèche, vice-président exécutif de IONIS Education Group, cette soirée était aussi l'occasion de rappeler les attentes placées dans ces nouveaux professionnels. « Aujourd'hui, on vous cherche. Forcément, vous avez des compétences que l'on cherche : c'est la chance que vous avez et que nous avons pour nos écoles. C'est aussi une fierté. Demain, on va vous aimer pour vos qualités, sur celles que vous allez développer en entreprise. L'une d'elle est la responsabilité : on attend de vous que vous meniez vos projets jusqu'au bout, de A à Z, tout le temps. Aller au bout, finir, se sentir responsable de tout. Quand quelque chose ne marche pas, ne dites pas : "C'est la faute d'untel !" Quelle que soit votre place dans le projet, dites-vous toujours que c'est de votre faute. Il n'y a que comme ça que vous gagnerez, il n'y a que comme ça que vous progresserez et il n'y a que comme ça qu'on vous aimera. Ne portez pas tous les péchés du monde, partagez vos idées et avancez le plus vite possible. »

ceremonie_remise_titres_ingenieurs_etudiants_diplomes_majors_promotion_2015_esme_sudria_parrain_directrice_ionis_education_group_avril_2016_05.jpg

Marc Sellam et Fabrice Bardèche

ceremonie_remise_titres_ingenieurs_etudiants_diplomes_majors_promotion_2015_esme_sudria_parrain_directrice_ionis_education_group_avril_2016_04.jpgDes atouts et un potentiel qui ne demandent qu'à s'exporter en France et dans le monde
Également présents pour féliciter les majors (voir encadré) et l'ensemble des diplômés, Véronique Bonnet, directrice générale déléguée de l'école et Stéphane Crézé (ESME Sudria promo 1994), parrain de la promotion 2015 et chef de projet systèmes d'information à l'AP-HP avaient aussi quelques mots à adresser aux ingénieurs. « Je suis intimement convaincue de l'immense potentiel dont sont dotés les ingénieurs de l'ESME Sudria, déclarait ainsi Véronique Bonnet. Ce potentiel est aujourd'hui le vôtre et c'est à vous de le faire fructifier. L'école s'est fixée comme objectif de former des ingénieurs capables de relever quatre enjeux technologiques majeurs pour notre société : celui de la transition énergétique, celui de la mobilité et de la communication, celui de la santé et de l'aide à la personne et, enfin, celui de l'intelligence numérique. Les perspectives qui s'offrent à vous, en France et partout dans le monde, sont immenses. Je suis certaine que chacune et chacun d'entre vous saura trouver sa place. » Quant à Stéphane Crézé, qui était à la place des diplômés il n'y a encore pas si longtemps, il profitait de ce moment rare pour rassurer ces jeunes professionnels en prenant à cœur son rôle de parrain. « Je leur vois deux atouts. La polyvalence déjà, avec l'apprentissage de multitude de sciences et de techniques de l'ingénieur qui leur permettront de décloisonner les domaines de compétences et les métiers. Ensuite, les challenges lancés par l'équipe pédagogique de l'école leur ont permis de développer leur autonomie et ça, c'est un atout essentiel dans le métier d'ingénieur. »

ceremonie_remise_titres_ingenieurs_etudiants_diplomes_majors_promotion_2015_esme_sudria_parrain_directrice_ionis_education_group_avril_2016_01.jpg

Stéphane Crézé et Véronique Bonnet


Cinq majors pour la postérité
Si tous les ingénieurs formés par l'ESME Sudria sont méritants, chaque remise des titres permet à une poignée d'entre eux de se distinguer. Eux, ce sont les majors de promotion. Pour la cuvée ESME Sudria 2015, ce sont Brian Françoise (Energie et Systèmes), Asmaa Ghoumari (Intelligence Numérique et Data), Arnaud Kawka (Systèmes Embarqués et Electronique), Marilyse Lallier (Formation par l'apprentissage) et Marc-Antoine Porri (Images, Signaux et Réseaux) qui se voient ainsi double honorés ! Félicitations à eux !

ceremonie_remise_titres_ingenieurs_etudiants_diplomes_majors_promotion_2015_esme_sudria_parrain_directrice_ionis_education_group_avril_2016_02.jpgMarilyse Lallier et Arnaud Kawka

Partager cet article:

Diplômé à la Une : Stéphane Crézé (ESME Sudria promo 1994), chef de projet Urgences & SAMU - AP-HP - CCS

  • 12/04/2016

Comment devient-on ingénieur dans une organisation médicale aussi importante que celle de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris ? Réponse avec ce nouvel épisode de Diplômé à la Une consacré à Stéphane Crézé (ESME Sudria promo 1994), aujourd'hui chef de projet Urgences & SAMU - AP-HP - CCS.



À propos de Diplômé à la Une :
Diplômé à la Une est un série vidéo de témoignages d'Anciens étudiants de l'ESME Sudria. Dans chaque épisode, ils reviennent sur leur parcours, présentent leur métier et divulguent leurs conseils aux étudiants. Découvrez les dernières vidéos consacrées à Laurent Jacquet (ESME Sudria promo 1993), président-fondateur de Business Cloud, Stéphane Leroy (promo 1990), directeur des ventes à S&P Capital IQ et Hugues de Maussion (promo 1982), DSI de Chronopost International.

Partager cet article:

L'ESME Sudria lance l'appel à candidatures pour la 2e saison de Sudri'Cub, son incubateur de projets entrepreneuriaux innovants

  • 15/03/2016

Sudri'Cub, l'incubateur de l'ESME Sudria créé en partenariat avec HP, cherche déjà les futurs projets de sa 2e saison. Si vous êtes porteur d'un projet créatif et innovant, seul ou en équipe, et souhaitez bénéficier d'un accompagnement orienté Big Data (objets connectés, data mining, business analytics et optimization) ainsi que d'une véritable expertise technique digne d'une école d'ingénieurs généraliste reconnue, ne perdez pas de temps : vous avez jusqu'au vendredi 15 avril 2016 pour déposer votre dossier de candidature.

Ouvert aux jeunes ingénieurs issus de l'ESME Sudria souhaitant développer leur projet de fin d'études, aux porteurs de projets et créateurs d'entreprises innovantes liés aux activités des laboratoires de l'école ainsi qu'aux jeunes entreprises de moins de 2 ans, Sudri'Cub a pour but d'aider les entreprises à transformer un concept ou une idée en un véritable projet.

annonce_ouverture_appel_projets_incubateur_esme_sudria_big_data_hp_sudricub_deuxieme_saison_2016_entrepreneuriat_innovation_services_start-ups_01.jpg
Je souhaite postuler auprès de Sudri'Cub : comment faire ?
Pour tenter de rejoindre l'aventure Sudri'Cub, il vous suffit d'envoyer votre dossier de candidature à incubateur-esme@esme.fr avant le vendredi 15 avril 2016. Ce dossier devra comporter : une lettre de motivation, le CV des membres de l'équipe, le descriptif complet du projet ainsi qu'un business plan.

Suite à l'appel à projets, l'équipe encadrante de Sudri'Cub procédera à une pré-sélection des candidats, qui seront ensuite invités à la rencontrer entre le lundi 2 mai et le vendredi 13 mai 2016. À l'issue de cette deuxième étape, une sélection finale se fera sur des critères de motivation, d'innovation, de faisabilité économique et technique. À la fin du mois de mai 2016, l'incubateur présentera les quatre projets qui le rejoindront pour sa deuxième saison dès le mois de juin.

annonce_ouverture_appel_projets_incubateur_esme_sudria_big_data_hp_sudricub_deuxieme_saison_2016_entrepreneuriat_innovation_services_start-ups_02.jpg


Sudri'Cub, un accompagnement complet et personnalisé
Comprenant un grand open space, un showroom et une salle de réunion, Sudri'Cub vous permet également d'accéder à des moyens logistiques pensés pour le développement de votre projet. Outre le matériel bureautique classique et les imprimantes déjà installées, l'incubateur dispose également de son propre datacenter (150 To d'espace de stockage, 832 Go de RAM, et 7 nœuds de traitement biprocesseurs E5-2630 fonctionnant sous RedHat Entreprise) et d'une suite logicielle spécifique au Big Data (environnement Hadoop, HP Vertica, HP Idol).
L'équipe de Sudri'Cub s'engage aussi à aider les incubés dans leur recherche de financement et/ou de partenariat, à les informer sur l'actualité de l'écosystème des start-ups, mais aussi à leur faire profiter de son réseau composé d'étudiants de l'ESME Sudria, du corps enseignant et des Ingénieurs sortis de l'école.

Partager cet article:

Vidéo : la place de l'ingénierie au service des organisations médicales

  • 08/03/2016

Vous n'avez pas pu assister à la conférence de Stéphane Crézé (ESME Sudria promo 1994) portant sur la place de l'ingénierie au service des organisations médicales ? Rattrapez-vous avec cette vidéo qui condense en quelques minutes l'intervention du chef de projet SI à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) lors des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria Paris.



mardis_ingenieur_mai_2015_invite_magnen_essilor_instruments_manager_etudiants_professionnel_conference_02.jpg

À propos des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria :
Les Mardis de l'ingénieur sont un cycle de conférences à destination des futurs ingénieurs formés par l'ESME Sudria et du grand public. À chaque édition, l'école accueille une personnalité importante notamment dans les champs scientifique, économique ou managérial. Ces échanges sont l'occasion de mieux appréhender la place qu'occupent les ingénieurs dans les entreprises, où dynamisme et innovation sont de mise.

Retrouvez les conférences passées sur la page dédiée.

Partager cet article:

Diplômé à la Une : Laurent Jacquet (ESME Sudria promo 1993, fondateur et CEO de Business Cloud

  • 29/02/2016

En marge de son intervention lors des Mardis de l'ingénieur au sujet du Cloud Computing, Laurent Jacquet (ESME Sudria promo 1993) était également présent pour aborder son parcours. De la fin de ses études d'ingénieurs à son envie de fonder Business Cloud, une société qui déploie des solutions Cloud auprès des entreprises et collectivités, cet Ancien fait le point à l'occasion d'une nouvelle vidéo de la série Diplômé à la Une de l'école.


À propos de Diplômé à la Une :
Diplômé à la Une est un série vidéo de témoignages d'Anciens étudiants de l'ESME Sudria. Dans chaque épisode, ils reviennent sur leur parcours, présentent leur métiers et divulguent leurs conseils aux étudiants. Découvrez les dernières vidéos consacrées à Élodie Dahan (ESME Sudria promo 2003), cofondatrice d'OsmoBlue, Stéphane Leroy (promo 1990), directeur des ventes à S&P Capital IQ et Hugues de Maussion (promo 1982), DSI de Chronopost International.

Partager cet article:

upView : l'association 100 % drones au service de l'éducation créée par Julien Buteau et Robin Gojon (ESME Sudria promo 2014)

  • 24/02/2016

Fin janvier 2016, les étudiants de l'ESME Sudria Paris ont participé à un atelier sur l'usage des drones animé par la jeune association upView, dont les fondateurs ne sont autres que deux Anciens de l'école : Julien Buteau et Robin Gojon (ESME Sudria promo 2014).

upview_association_anciens_esme_sudria_paris_atelier_usage_drones_decouverte_ingenieurs_mecanique_telecom_informatique_2016_02.jpg

Julien Buteau et Robin Gojon

« L'association upView a pour but de promouvoir l'usage des drones civils en France et dans le monde par l'apprentissage des compétences techniques associées, détaille Robin Gojon. Cela passe notamment par l'animation d'ateliers et de conférences, comme ce que nous avons pu faire à l'ESME Sudria. » Les futurs ingénieurs présents lors de cet atelier - probablement le premier d'une longue série - ont pu réaliser que les sujets abordés par upView étaient à l'image de la pluridisciplinarité du programme d'enseignement de l'école, avec l'électronique, l'informatique, les télécommunications, l'énergie, etc. « Les drones sont représentatifs des défis technologiques que rencontrent l'ingénieur d'aujourd'hui : ce sont des systèmes de plus en plus complexes et leur conception nécessite différents champs de compétences complémentaires », insiste Robin. Pour autant, upView n'a pas uniquement vocation à s'adresser aux ingénieurs. « Quelles que soient la durée de nos interventions ou l'appartenance du public auquel nous nous adressons, l'association cherche toujours à adapter son discours et à rebondir sur des thématiques actuelles, ajoute Julien Buteau. Il s'agit vraiment de donner envie aux gens de s'intéresser à ce domaine en plein croissance ! »

Retrouverez bientôt toutes les informations sur les événements d'upView sur son futur site Internet : www.upview.org

upview_association_anciens_esme_sudria_paris_atelier_usage_drones_decouverte_ingenieurs_mecanique_telecom_informatique_2016_01.jpg


upView : l'évolution d'un projet de fin d'études !
Avant de devenir une association, upView était un projet de fin d'études mené par Julien Buteau, Clara Degorce-Dumas et Robin Gojon (ESME Sudria promo 2014). Il a permis à ce trio de créer par eux-mêmes un drone quadricoptère et d'être sélectionné pour le Symposium de l'école, l'événement qui récompense tous les ans les meilleurs projets des 5es années.

Partager cet article:

« Les ingénieurs travaillent pour les autres corps de métiers »

  • 17/02/2016

Pour le premier rendez-vous de ses Mardis de l'ingénieur de l'année 2016, l'ESME Sudria invitait Stéphane Crézé (ESME Sudria promo 1994), chef de projet SI à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), le mardi 9 février. Face aux étudiants actuels de l'école, cet Ancien revenait ainsi sur son parcours et sur l'ingénierie au service d'un monde en constante évolution : celui de la santé.

mardi_ingenieur_esme_sudria_paris_conference_organisation_sante_systemes_information_si_projets_rencontre_professionnel_etudiants_01.jpg
Diplômé de l'ESME Sudria en 1994 après « cinq années d'investissement et de concentration », où il a pu « monter en puissance et en capacité », Stéphane Crézé a attendu quelques mois avant de se lancer dans le vie active. En effet, l'année 1995 était pour lui celle du service militaire. Cette expérience d'officier scientifique sur le navire d'étude et de mesure Monge allait pourtant le conforter dans son choix de carrière. « C'était très intéressant d'un point de vue technique, mais aussi très agréable de pouvoir voyager. Cela m'a aussi conforté dans l'idée que l'informatique était "mon truc" : j'étais définitivement tombé dedans. » Une fois revenu sur la terre ferme, l'ingénieur trouve rapidement un premier emploi. Ce sera chez une entreprise qui développe un progiciel de force de vente. « Ce fut un bon moyen de découvrir le contact avec les commerciaux et la relation client. Cela m'a fait prendre conscience de l'importance de cette dernière, au-delà du produit que développe l'ingénieur. Et aujourd'hui encore plus qu'hier, il faut savoir expliquer aux autres ce que l'on fait, que ce soit en français ou en anglais. C'est même crucial. » En 1999, Stéphane Crézé intègre un grand groupe dans le domaine du transport et de la logistique. L'occasion de goûter à ses « premiers gros projets innovants », alors liés à la « mise en place de la dématérialisation des colis et à leur traçabilité informatique », une pratique nouvelle pour l'époque et désormais totalement répandue. En 2000, il rejoint une entreprise de présentation de services dans le transport et logistique, et se spécialise en tant qu'ingénieur SI. L'expérience va tout de fois être de courte durée : contacté par un de ses précédents patrons pour rejoindre en 2001 à l'AP-HP, il se laisse convaincre. L'histoire de cet Ancien dans les systèmes d'information associés au monde de la santé n'allait que commencer.

mardi_ingenieur_esme_sudria_paris_conference_organisation_sante_systemes_information_si_projets_rencontre_professionnel_etudiants_02.jpg
« J'ai informatisé 24 services d'urgence »
Depuis son arrivée au début du nouveau millénaire, Stéphane Crézé enchaîne les missions passionnantes et les projets ambitieux en ce qui concerne les urgences, le SAMU, les systèmes communicants (au sein des équipes mais aussi avec les partenaires de l'urgence) ou encore le tissu régional des établissements de santé. « J'ai informatisé 24 services d'urgences, confie-t-il. J'ai transformé cette organisation des urgences longtemps basée sur le papier en une organisation informatique, y compris dans le geste même des médecins pour le suivi des patients. »

Parmi les projets innovants qui peuvent mis en place dans le domaine de la santé, certains le sont en réaction à des crises connues, comme la canicule de 2003 qui a entraîné « le développement de systèmes prédictifs permettant d'anticiper des crises sanitaires majeures, des épidémies, etc. » C'est ainsi qu'est né le « Réseau Oscour®/ Projet Cyber Urgence, devenu obligatoire depuis » pour renforcer l'efficacité de la prévention.

Deux autres projets majeurs portent également l'empreinte de Stéphane Crézé. Il y a d'abord SINUS, « un projet de terrain » qui consiste en l'élaboration d'un « système de suivi et prise en charge des blessés en cas d'événement majeur (attentat, accident de métro) ». Grâce à SINUS, les blessés se voient mettre un bracelet à code-barres lors de leur prise en charge par les équipes de soin afin d'être suivis dans leur cheminement, du terrain de l'accident jusqu'à la sortie de l'hôpital. « Cela nous permet de voir si la prise en charge est efficace et si elle répond à notre mission de service public », note l'ingénieur. Il y a ensuite le projet Carmen, soit le nouveau système d'informations du centre d'appel des quatre SAMU de Paris et sa banlieue proche. « Quand vous appelez le 15 et que vous êtes sur Paris et petite couronne, vous arrivez sur un opérateur qui travaille sur Carmen », explique ainsi l'ingénieur aux étudiants.

mardi_ingenieur_esme_sudria_paris_conference_organisation_sante_systemes_information_si_projets_rencontre_professionnel_etudiants_03.jpg
Quand les SI rendent plus performants les acteurs de la santé
Que ce soit à travers Carmen, Oscour ou SINIS, les systèmes d'informations et, d'une façon générale, l'informatique et le traitement des données à grande échelle sont donc avant tout là pour permettre aux établissements de santé d'être encore toujours plus performants. « Le système de santé présente une importante activité pérenne, rappelle Stéphane Crézé. Et dans ce système, on retrouve beaucoup de différents métiers dans la santé, soit autant de SI à mettre en œuvre, d'autant que bon nombre de ces métiers demandent encore et toujours plus d'efficacité pour maintenir leur qualité de service. Depuis 2012, on parle d'ailleurs officiellement de SI Santé (SIS). Les dossiers de santé informatisés sont ainsi soumis à la même réglementation critique que les dispositifs médicaux, avec la sauvegarde du secret médical, tout en étant disponibles à tout heure si besoin. Les solutions SIS doivent également être en mesure de répondre aux normes de sécurité « hébergeur de santé », pour garantir la sécurité du patient et des agents - le SIS doit donner les bonnes informations aux médecins - mais aussi la sécurité juridique du patient et des établissements. La prochaine étape est celle de la convergence et de la mutualisation des volumes des données de santé pour tendre vers un Big Data qu'il faudra exploiter. Il reste donc encore beaucoup de choses à faire dans le numérique de la santé. » Le message est passé auprès des futurs ingénieurs de l'école.

mardi_ingenieur_esme_sudria_paris_conference_organisation_sante_systemes_information_si_projets_rencontre_professionnel_etudiants_05.jpg


Les principes fondateurs du système de santé français :

  • Garantir la chance du patient / circonscrire les risques
  • Permettre l'accès aux soins à tous
  • Maîtriser les enjeux de santé publique (épidémie, événements sanitaires de masse)
  • Assurer l'excellence de la recherche médicale et de la formation
  • Rechercher l'économie de moyens (RH et matériels) car si « la santé n'a pas de prix », elle a tout de même « un coût »

La France, c'est :

  • 3 200 établissements de santé
  • Plus de 410 000 lits
  • 25 000 pharmacies et laboratoires
  • Plus de 220 000 médecins, 75 000 pharmaciens et 630 000 infirmiers
  • 256 milliards d'euros de dépense courante de santé par an
Partager cet article:

Une première levée de fonds pour InnovOrder, la start-up de Romain Melloul (ESME Sudria promo 2013)

  • 15/02/2016

Lancée par Romain Melloul (ESME Sudria promo 2013) et son associé Jérôme Varnier, la start-up InnovOrder ne cesse de grandir. Après avoir déjà remporté plusieurs prix pour sa solution numérique dédiée à la restauration rapide, l'entreprise vient d'annoncer une première levée de fonds d'un million d'euros !

Pour en savoir plus, lire l'article du site Maddyness consacré à cette bonne nouvelle

innovorder_start-up_ancien_esme_sudria_levee_fonds_euros_million_progression_developpement_solution_numerique_restauration_2016_01.jpg

Partager cet article:

Cloud Computing et transformation numérique : revivez l'intervention de Laurent Jacquet, président de Business Cloud, lors des Mardis de l'ingénieur

  • 11/02/2016

Le Cloud Computing est de plus en plus utilisé par les entreprises. Pour parler de son impact avec les étudiants de l'école, Laurent Jacquet (ESME Sudria promo 1993), président de Business Cloud était l'invité des Mardis de l'ingénieur afin d'animer une conférence forcement portée sur l'innovation et la transformation numérique.

Partager cet article:

Recherche

Archives

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 094 1953 M - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :