INGÉNIEuRS DE TOuS LES POSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Archives Les études

L'aventure ne fait que commencer pour les ingénieurs de la promotion 2016 de l'ESME Sudria

  • 10/04/2017

Le vendredi 7 avril 2017 n'était pas une journée comme les autres pour les étudiants de la promotion 2016 de l'ESME Sudria. En effet, c'est ce jour-là que l'école a choisi pour leur décerner leur titre d'ingénieur lors d'une grande cérémonie organisée dans l'enceinte de la prestigieuse Maison de la Mutualité (Paris 5e). Entourés de leurs proches, d'Anciens, de la direction du Groupe IONIS, des équipes pédagogiques de l'école ainsi que de leur parrain de promotion, Jean-Marc Chevereau, IT Service Excellence Group Offer Director chez Devoteam, les jeunes diplômés ont pu célébrer de la plus belle des façons leur entrée officielle dans la grande famille des ingénieurs.

retour_ceremonie_remise_titres_ingenieurs_promotion_2016_avril_2017_esme_sudria_01.jpgEn préambule de la remise des titres, Marc Sellam et Fabrice Bardèche, respectivement président-directeur général et vice-président exécutif de IONIS Education Group n'ont pas manqué de rappeler les nombreux défis qui attendent ces ingénieurs d'un nouveau genre. Ainsi, si Marc Sellam préférait revenir sur « la métamorphose des ingénieurs » qui, grâce à des formations inscrites dans cette « nouvelle réalité », concilient « avec talent et succès » des « compétences techniques et scientifiques » avec des « fonctions managériales » au sein des entreprises, Fabrice Bardèche soulignait le développement toujours plus important de l'ingénierie au sein du Groupe IONIS. « Sup'Biotech, née en 2004, a vu cette année sa première habilitation CTI, devenant ainsi la 4e école d'ingénieurs du Groupe. L'ESME Sudria, après Lille et Lyon, ouvre à la prochaine rentrée son premier cycle à Bordeaux, l'EPITA à Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse. L'IPSA ouvre un Bachelor à côté de son Cycle Ingénieur pour diversifier les formations qu'elle propose. Toutes ces écoles ont démultiplié leurs partenariats à l'étranger et innové, en développant sur leurs campus en France, les premiers parcours ingénieurs entièrement anglophones. »

retour_ceremonie_remise_titres_ingenieurs_promotion_2016_avril_2017_esme_sudria_02.jpg

Marc Sellam et Fabrice Bardèche

Au moment d'accueillir les diplômés, Véronique Bonnet, directrice générale déléguée de l'ESME Sudria, aux côtés de Jean-Marc Chevereau, ne manquait pas d'encourager cette génération prometteuse à aller toujours plus loin en reprenant les mots de Saint-Exupéry : « Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. » Venait ensuite le moment tant attendu par l'assemblée, à savoir la montée sur la grande scène des 182 ingénieurs de la promotion 2016. L'occasion pour l'école de récompenser plusieurs années de travail et d'implication, mais aussi de distinguer les Majors des différentes filières de l'école : Aurore Bonnin (Intelligence Numérique et Data), Julien Calmels (Énergies, Systèmes et Environnement), Quentin Castagnet (Images, Signaux et Réseaux), Cédric Cellier (Systèmes Embarqués et Électronique) et Arthur Dalsace (Formation par l'Apprentissage). L'ESME Sudria les félicite une nouvelle fois ainsi que l'ensemble de ces jeunes professionnels prêts à accomplir tous les possibles !

retour_ceremonie_remise_titres_ingenieurs_promotion_2016_avril_2017_esme_sudria_03.jpgJean-Marc Chevereau et Véronique Bonnet

retour_ceremonie_remise_titres_ingenieurs_promotion_2016_avril_2017_esme_sudria_04.jpgJulien Calmels, heureux Major de la filière Énergies, Systèmes et Environnement

retour_ceremonie_remise_titres_ingenieurs_promotion_2016_avril_2017_esme_sudria_05.jpg

Partager cet article:

L'ouverture toujours plus grande de l'ESME Sudria vers l'international

  • 03/04/2017

En plus d'accueillir les étudiants du Beijing Institute of Technology pour la réalisation de projets innovants, le campus parisien de l'ESME Sudria poursuit l'internationalisation de son cursus avec le coup d'envoi, ce semestre, de son tout nouveau programme d'échange centré sur l'Internet des objets (Internet of Things - « IoT »).

international_semestre_internet_of_things_etudiants_etrangers_esme_sudria_paris_2017_01.jpgUn programme associant technologies...
Rassemblant étudiants de l'école et d'universités partenaires à l'étranger, ce programme 100 % IoT d'un semestre est entièrement enseigné en anglais. Il permet aux étudiants internationaux de suivre des cours techniques et leur offre la possibilité d'effectuer des projets avec les futurs ingénieurs de l'ESME Sudria. L'occasion également pour eux de suivre des cours de français langue étrangère.

... et découvertes culturelles
Pour faciliter l'intégration de ces étudiants venus de nombreux pays différents, l'ESME Sudria a pensé à tout ! Outre la mise en place d'une journée d'orientation visant à faire découvrir toutes les facettes de l'école (administration, laboratoires, vie associative...), des sorties culturelles sont également organisées régulièrement, comme dernièrement une excursion parisienne dédiée au street art en compagnie d'étudiants internationaux de l'école Sup'Biotech. L'ESME Sudria a aussi mis en place un système « buddies ». Ce dispositif de parrainage des internationaux par les élèves de l'ESME Sudria remporte un franc succès au sein de l'école : il facilite l'intégration, les échanges multiculturels et créé une véritable dynamique internationale dans l'école.

international_semestre_internet_of_things_etudiants_etrangers_esme_sudria_paris_2017_02.jpginternational_semestre_internet_of_things_etudiants_etrangers_esme_sudria_paris_2017_03.jpg

Partager cet article:

L'ESME Sudria Lyon lance son Laboratoire de Modélisation et de Calculs !

  • 29/03/2017

laboratoire_modelisation_calculs_esme_sudria_lyon_etudiants_ingenieurs_musique_projets_inauguration_mars-avril_2017_03.jpgCybersécurité, cryptographie, musique, usinage... Aujourd'hui, la modélisation informatique s'applique à de nombreux domaines. Consciente de cette tendance grandissante, qui permet aussi bien d'étudier le comportement des photons dans les fibres optiques que celui des électrons dans les semi-conducteurs, l'ESME Sudria Lyon profite du printemps 2017 pour inaugurer un tout nouveau laboratoire ! Placé sous la responsabilité des enseignants Andrea Bareggi, Bernard Raffaelli et Khelifa Saber, le Laboratoire de Modélisation et de Calculs (LMC) permettra aux futurs ingénieurs de l'école de se plonger dans l'apprentissage de la modélisation informatique et la manipulation d'outils d'aide à la décision.

Cette inauguration s'accompagne de la mise en place des premiers projets associant enseignants et étudiants, dont : un projet portant sur la modélisation de l'usinage de matériaux (pour comprendre comment limiter l'usure d'outils utilisés pour l'usinage de nouveaux matériaux destinés à l'aérospatiale), un autre traitant de la modélisation d'une corde de piano (pour comprendre le fonctionnement d'un piano et la création de son par la vibration de la corde) et un dernier projet orienté sur l'optimisation acoustique d'une salle selon la méthode Ray Tracing (pour savoir où placer des instruments de musique pour un résultat optimal). D'autres seront initiés dans le futur.

laboratoire_modelisation_calculs_esme_sudria_lyon_etudiants_ingenieurs_musique_projets_inauguration_mars-avril_2017_01.jpgLe LMC abrite également le projet Ingénierie & Musique réunissant étudiants de l'ESME Sudria Lyon, élèves de l'École Nationale de Musique (EMM) de Villeurbanne et représentants de l'association musicale Tisseurs de Sons. Ce dernier vous propose d'ailleurs de découvrir les concepts développés au sein de ce projet à l'occasion de la soirée « Ingénierie & Musique » du lundi 3 avril 2017 de 19 h à 20 h 30 sur le campus de l'école (16 rue de l'Abbaye d'Ainay, Lyon 2e).

laboratoire_modelisation_calculs_esme_sudria_lyon_etudiants_ingenieurs_musique_projets_inauguration_mars-avril_2017_02.jpg

Partager cet article:

Les futurs professionnels du Beijing Institute of Technology en mode projet à l'ESME Sudria

  • 23/03/2017

Depuis le début du mois de mars 2017, le campus Paris-Ivry de l'ESME Sudria accueille sept étudiants du Beijing Institute of Technology, partenaire de l'école depuis 2013. Entourés des enseignants-chercheurs de l'ESME Sudria, ces étudiants pékinois auront la possibilité de découvrir la France, sa capitale, mais surtout d'apprendre le français (via les échanges avec les futurs ingénieurs et des cours dispensé par un centre Français Langue Etrangère) et de réaliser un projet passionnant au cœur des quatre laboratoires de l'établissement, ce dernier comptant dans la validation de leur Bachelor.

international_etudiants_Beijing_Institute_Technology_pekin_chine_esme_sudria_projets_laboratoires_ingenieurs_01.jpgPendant trois mois, les représentants de cette délégation chinoise vont ainsi avoir à plancher sur des sujets technologiques passionnants :

Laboratoire Énergies, Systèmes et Environnement :

  • contrôler un bras mécanique grâce à des capteurs électromyogrammes
  • utiliser un capteur de mouvement pour commander une maison intelligente

Laboratoire Images, Signaux et Réseaux :

  • expérimenter et analyser l'allocation des ressources via le standard Multipath TCP
  • travailler sur l'analyse automatisée des pistes de particules dans les détecteurs de piste nucléaire à semi-conducteurs

Laboratoire Systèmes Embarqués & Électronique :

  • penser à deux fonctions (enregistrement et lecture) à travers un objet connecté

Laboratoire Intelligence Numérique et Data :

  • détecter une cible définie dans un stream vidéo généré par un Drone AR



international_etudiants_Beijing_Institute_Technology_pekin_chine_esme_sudria_projets_laboratoires_ingenieurs_02.jpg

Partager cet article:

Concours Advance 2017 : inscrivez-vous sur le portail APB avant le 20 mars pour rejoindre une école d'ingénieurs réputée !

  • 17/03/2017

Vous êtes un(e) lycéen(ne) en Terminale S, STI2D et STL et les métiers de l'ingénierie vous font rêver ? Vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour intégrer l'EPITA (informatique), l'ESME Sudria (école pluridisciplinaire), l'IPSA (aéronautique et spatial) ou Sup'Biotech (biotechnologies), quatre écoles d'ingénieurs réputées et habilitées par la CTI ? Alors optez pour le voeu du Concours Advance en vous inscrivant sur le portail Admission Post Bac (APB) avant le lundi 20 mars 2017 ! Seul le Concours Advance vous permettra d'intégrer ensuite l'un des 13 campus répartis sur 7 villes de France (Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse) de ces quatre écoles formant les professionnels de demain.

derniers_jours_concours_advance_portail_apb_voeu_2017_ecoles_ingenieurs_esme_sudria_01.jpgPour tout savoir sur le Concours Advance, rendez-vous sur la page dédiée ou allez directement sur www.concours-advance.fr

Retrouvez également le Concours Advance sur les réseaux sociaux, via Facebook, Twitter et YouTube.

derniers_jours_concours_advance_portail_apb_voeu_2017_ecoles_ingenieurs_esme_sudria_02.jpg

Partager cet article:

Faire avancer la recherche en santé publique à l'échelle européenne : le beau projet de plateforme collaborative porté par Peniel Mateta et Samy Zobiri (ESME Sudria promo 2017)

  • 13/03/2017

Pour leur projet de fin d'études, Peniel Mateta et Samy Zobiri (ESME Sudria promo 2017), deux étudiants de 5e année de la filière Banque Finance, option Systèmes d'information, ont décidé de mettre leurs connaissances d'ingénieurs au profit de l'association EuroNet MRPH afin de créer une future plateforme européenne d'échange et de mise en réseau de projets de recherche de santé publique, destinée aux internes en médecine. Alors qu'EuroNet Platform vient de lancer une campagne de crowdfunding afin de voir officiellement le jour, Peniel revient sur la genèse et les contours de ce projet ambitieux qui tend à faire avancer la médecine autrement.

projet_etudiants_ingenieurs_esme_sudria_euronet_plateform_partenariat_03.jpg

Samy et Peniel

Comment Samy et toi vous êtes-vous retrouvés impliqués dans ce projet ?
En fait, tout a commencé en début de 5e année, quand nous avons reçu de la part de l'école une liste de potentiels projets de fin d'études à sélectionner. Avec Samy, nous nous sommes tout de suite tournés vers le projet d'EuroNet Platform. Même si ce n'était pas forcément celui le plus en rapport avec notre spécialité, c'était celui qui nous intéressait le plus. L'idée de devoir réaliser une plateforme Web pouvant avoir une portée importante au niveau international est forcément séduisant et la rencontre avec Hélène Rossinot et Damiano Cerasuolo, les porteurs de projet n'a fait que nous convaincre du bienfondé de notre choix. On savait que cela n'allait pas être simplement un « projet étudiant » destiné à s'évanouir une fois la soutenance passée, mais bien quelque chose de concret, voué à être utilisé par de nombreuses personnes. Nous sortions alors du cadre purement scolaire pour réellement évoluer dans le monde professionnel. Le challenge était là.

En quoi consistait votre mission ? Deviez-vous partir d'une feuille blanche ?
Sébastien Herry, le responsable du Laboratoire Intelligence Numérique et Data, nous a transmis un cahier des charges listant toutes les demandes et requis du projet : il fallait partir de zéro. Il n'y avait pas de serveur ni de code existant. Nous avions donc pour mission de concevoir cette plateforme de A à Z. Un beau défi.

Où en est la plateforme aujourd'hui ?
Elle est bien avancée. Pour faire simple, elle est terminée à près de 80 %, dans le sens où l'ensemble du code est fait, toutes les pages sont disponibles et toutes les fonctionnalités sont effectives. Maintenant, nous sommes en train de peaufiner les détails avec les responsables d'EuroNet, notamment concernant l'apparence.

projet_etudiants_ingenieurs_esme_sudria_euronet_plateform_partenariat_02.jpg

Un aperçu de la plateforme

Au niveau du design de la plateforme, comment vous êtes-vous organisés ?
Nous avons fait un brainstorming au tout début du projet, nous permettant d'ensuite présenter nos idées à Hélène et Damiano afin de voir si cela correspondait à ce qu'ils avaient imaginé. Comme cela leur a plu, nous sommes partis sur cette direction commune. Évidemment, comme nous ne sommes pas designers, nous avons voulu orienter les outils utilisés en fonction de cette caractéristique : nous avons privilégié la logique. Nous sommes donc partis sur un framework et du Drupal, histoire d'avoir une bonne partie du design déjà présente. Nous avons ensuite tiré profit de nos connaissances en HTML et PHP pour apporter des modifications.

Que permettra la plateforme une fois lancée ?
Prévue pour être disponible en plusieurs langues, cette plateforme collaborative s'adressera aux internes en médecine à travers toute l'Europe. Elle leur permettra de créer un compte puis de se connecter afin de visionner en ligne les projets de recherche, mais aussi d'en ajouter un nouveau ou de se greffer à un projet existant. Par exemple, un interne français travaillant sur un projet de thèse spécifique pourra alors collaborer avec un interne espagnol planchant sur un sujet similaire.

Une campagne de crowdfunding a été lancée. Quel est son but ?
Cela permet à l'association EuroNet et au projet de gagner en visibilité, mais pas seulement. Les fonds récoltés permettront surtout de faire tourner le site et de prévoir une maintenance une fois notre travail terminé. En l'état, le site étant sur un serveur mutualisé, il est conçu de façon à recevoir une certaine limite de connexions. Une fois lancée, au vu du potentiel du projet, il faudra que la plateforme soit basée sur un serveur unique. Or, cela représente un certain coût. On espère aussi que la récolte servira à améliorer le site par la suite, avec l'ajout de nouvelles traductions par exemple.

Au final, qu'as-tu le plus apprécié dans ce projet ?
Il y a deux choses : le fait de travailler sur de nouveaux outils - dans mon cursus, je n'ai pas eu très souvent l'occasion de me frotter au HTML et au PHP - et surtout la possibilité de plancher sur quelque chose de concret. Avoir un « client » en face de soi, avec des demandes et des exigences à satisfaire, c'est très formateur et intéressant, que ce soit au niveau de la communication que de l'organisation.

Et si la médecine avance dans le futur, ce sera peut-être un peu grâce à vous !
(rires) Ça, je ne sais pas ! Mais si cela peut aider des internes à mettre plus facilement en commun leurs connaissances et donner lieu à des innovations, ce serait cool !

Participez à la campagne de crowdfunding d'EuroNet Platform sur la page dédiée et retrouvez le projet sur Facebook et Twitter

Retrouvez l'association EuroNet MRPH sur son site Internet, Facebook, LinkedIn, Twitter et YouTube

projet_etudiants_ingenieurs_esme_sudria_euronet_plateform_partenariat_01.jpg

Partager cet article:

Participez au Chat Advance du mercredi 15 mars 2017 et posez toutes vos questions sur le Concours Advance avant la fermeture du portail APB !

  • 08/03/2017

ouverture_portail_apb_admission_post-bac_concours_advance_2017_ecoles_ingenieurs_groupe_ionis_epita_esme_sudria_ipsa_supbiotech_candidats_lyceens_terminale_campus_inscriptions_voeux_02.jpg

Les inscriptions sur le portail Admission Post Bac (APB) s'achèvent le lundi 20 mars 2017. Les élèves de Terminale préparant actuellement un Bac S, STI2D et STL n'ont donc plus que quelques jours pour s'y inscrire et opter pour le voeu du Concours Advance, le seul permettant d'intégrer ensuite l'un des 13 campus de l'EPITA (informatique), l'ESME Sudria (école pluridisciplinaire), l'IPSA (aéronautique et spatial) ou Sup'Biotech (biotechnologies). Futurs ingénieurs, pour vous permettre de tout savoir sur les différentes épreuves qui vous attendent, mais aussi sur la vie étudiante, la pédagogie ou encore les opportunités professionnelles offertes par ces 4 écoles d'ingénieurs réputées, le Concours Advance organise son ultime session de Chat de l'année, le mercredi 15 mars 2017 de 17 h à 19 h !

concours_advance_chat_session_questions_reponses_ingenieurs_lyceens_mercredi_mars_2017_03.jpgModalités de participation, entraînements, salaires à la sortie, spécialisations, importance de l'anglais... le Chat Advance permet d'aborder tous les sujets ! Alors, si vous souhaitez en savoir plus sur le Concours Advance et mettre toutes les chances de votre côté pour le réussir, ne manquez pas l'occasion d'y participer ! Pour cela, rien de plus simple : il vous suffit de vous inscrire sur la page dédiée de l'ESME Sudria ou sur le site du Concours Advance : vous pourrez même poser vos questions à l'avance !

Envie d'en savoir plus sur comment bien préparer le Concours Advance ? Retrouvez également nos 5 conseils à ne pas négliger !

concours_advance_cinq_façons_de_se_preparer_epreuves_orales_ecrites_2017_ipsa_esme_sudria_epita_supbiotech_apb_ingenieurs_ecoles_ionis_06.jpgRetrouvez également le Concours Advance sur Facebook, Twitter et YouTube.

Partager cet article:

5 façons de préparer le Concours Advance

  • 22/02/2017

Jusqu'au 20 mars 2017, après s'être inscrits sur le portail Admission Post Bac (APB), les futurs bacheliers de Terminales S, STI2D et STL peuvent opter pour le voeu du Concours Advance. Ce vœu leur permet d'accéder à 13 choix correspondant respectivement aux 13 campus de 4 écoles d'ingénieurs réputées : l'EPITA (informatique), l'ESME Sudria (école pluridisciplinaire), l'IPSA (aéronautique et spatial) et Sup'Biotech (biotechnologies). Mais avant de rejoindre ces écoles et de s'ouvrir aux passionnants métiers de l'ingénieur, les lycéens doivent d'abord passer les épreuves écrites et orales du Concours Advance. Et pour cela, ils peuvent s'y préparer de cinq façons.

concours_advance_cinq_façons_de_se_preparer_epreuves_orales_ecrites_2017_ipsa_esme_sudria_epita_supbiotech_apb_ingenieurs_ecoles_ionis_05.jpg


1. Te procurer les annales, tu pourras

Le Concours Advance met gratuitement à disposition les annales de ses éditions 2014, 2015 et 2016 dans de nombreux lycées de France, mais aussi en ligne via une page dédiée.

concours_advance_cinq_façons_de_se_preparer_epreuves_orales_ecrites_2017_ipsa_esme_sudria_epita_supbiotech_apb_ingenieurs_ecoles_ionis_04.jpg

2. Aux journées de préparation, tu t'inscriras

Régulièrement, les différents campus des écoles du Concours Advance accueillent des journées de préparation permettant aux lycéens de s'entraîner sur les matières de leur choix. Les inscriptions se font en ligne, avec un large choix de dates possibles.

concours_advance_cinq_façons_de_se_preparer_epreuves_orales_ecrites_2017_ipsa_esme_sudria_epita_supbiotech_apb_ingenieurs_ecoles_ionis_01.jpg

3. T'entraîner en ligne, tu oseras

Impossible de vous rendre à une journée de préparation ? Ce n'est pas grave ! En effet, le Concours Advance a également mis en place un dispositif vous permettant de vous entraîner directement sur son site ou depuis vos smartphones et tablettes, via l'application Advance Training disponible sur Android et iOS.

concours_advance_cinq_façons_de_se_preparer_epreuves_orales_ecrites_2017_ipsa_esme_sudria_epita_supbiotech_apb_ingenieurs_ecoles_ionis_02.jpg

4. Les conseils, tu suivras

Envie d'être guidé par les équipes du Concours Advance ? Découvrez les témoignages des anciens participants et recevez de nombreux conseils tout au long de l'année directement sur votre boîte mail ! L'inscription à la mailing list se fait en un clic !

concours_advance_cinq_façons_de_se_preparer_epreuves_orales_ecrites_2017_ipsa_esme_sudria_epita_supbiotech_apb_ingenieurs_ecoles_ionis_03.jpg

5. La FAQ complète et les questions posées lors du Chat Advance, tu consulteras

Le site du Concours Advance vous propose une FAQ complète abordant tous les points essentiels à connaître. Si, toutefois, des questions vous taraudent encore après sa lecture, n'hésitez pas à parcourir les réponses apportées aux internautes lors du dernier Chat Advance qui a eu lieu le 1er février 2017. La prochaine session du Chat sera organisée le mercredi 15 mars 2017.

concours_advance_cinq_façons_de_se_preparer_epreuves_orales_ecrites_2017_ipsa_esme_sudria_epita_supbiotech_apb_ingenieurs_ecoles_ionis_06.jpg

Retrouvez le Concours Advance sur son site Internet, Facebook, Twitter et YouTube.

Partager cet article:

L'ESME dans le TOP 10 des écoles d'ingénieurs post-bac du classement de l'usine nouvelle sur 3 critères déterminants

  • 21/02/2017

Tous les ans, le magazine L'Usine Nouvelle publie son classement des 100 meilleures écoles d'ingénieurs de France.

classement_esme_sudria_usine_nouvelle_insertion_professionnelle_integration_diplomes_entreprises_stages_2017_progression_salaire_cdi_emploi_ingenieurs_france_001.jpg

Cette année, l'ESME Sudria réalise une progression de 13 places, s'adjugeant ainsi la 54e place toutes écoles confondues.

Mais surtout, parmi les écoles post-bac, l'école obtient les meilleures places de l'ensemble du classement sur 3 critères déterminants :

  • 5e sur le critère salaire et insertion

  • 8e sur l'International et le nombre de diplomés à l'étranger

  • 8e sur le critère entreprenariat et élèves incubés

L'école sait répondre aux besoins du monde de l'entreprise.

L'insertion professionnelle des diplômés est amplifiée par la formation les 45 semaines de stages obligatoires tout au long du cursus.

Résultat : plus de 99% d'entre eux, obtiennent un CDI dans les six mois suivant la fin de leur cursus, avec un salaire annuel moyen brut de 39 280 euros (contre 37 112 euros en 2016).

Forte de sa pédagogie basée sur l'innovation, les nouvelles technologies et la création de projets, l'ESME Sudria progresse également sur le critère de l'entrepreneuriat : l'école compte ainsi 25 diplômés soutenus dans une création d'entreprise par un incubateur ces cinq dernières années.



Partager cet article:

Découvrez Morman Design, la start-up BtoB de Thibault Mannebarth et Alexis Moreau (ESME Sudria promo 2017)

  • 25/01/2017

Créée par Thibault Mannebarth et Alexis Moreau (ESME Sudria promo 2017), deux étudiants de 5e année, Morman Design souhaite éviter à ses utilisateurs de s'arracher les cheveux avant d'aller chez le coiffeur. Pour cela, cette start-up incubée à Sudri'Cub propose une solution de prise de rendez-vous optimisée via une plateforme en ligne. Un concept loin d'être capillotracté comme l'expliquent ces deux étudiants entrepreneurs.

morman_design_etudiants_ingenieurs_esme_sudria_entrepreneurs_parcours_cursus_concept_solution_innovante_btob_clients_sudricub_entretien_2017_01.jpg

Alexis et Thibault, deux étudiants entrepreneurs « made in ESME Sudria »

Comment est née l'idée de Morman Design ?
Thibault Mannebarth : Elle vient d'une frustration ! En effet, nous avions tellement de travail que nous n'arrivions plus à prendre de rendez-vous chez un coiffeur. En gros, il était impossible de prendre rendez-vous 24h/24, ni de voir les créneaux horaires disponibles. Du coup, nous avons eu l'idée de simplifier la démarche en proposant aux coiffeurs d'implémenter un service de prise de rendez-vous en ligne sur leur site Internet, avec ensuite la possibilité d'ajouter également des fonctionnalités e-commerce.

Une fois le constat établi, quand avez-vous commencé à travailler sur la mise en œuvre de la solution ?
Alexis Moreau : Très rapidement. Dans le cadre de nos études à l'ESME Sudria, nous devions trouver un projet à mener pour notre 4e année. Finalement, l'idée de développer cette solution coïncidait parfaitement au niveau du timing de notre cursus.

Comment le projet est passé d'un statut « scolaire » à celui d'une vraie création d'entreprise ?
TM : Le choix de le développer est venu après notre première soutenance, au mois de mai 2015. Notre professeur nous a félicités pour le projet et son potentiel, puis nous a conseillés à aller voir Sudri'Cub afin de développer notre idée. Une fois que nous avons été acceptés par l'incubateur, l'aventure Morman Design a pu vraiment commencer.

Qu'est-ce que vous apporte justement Sudri'Cub ?
TM : Un encadrement et un écosystème. Par exemple, l'incubateur nous envoie régulièrement des emails pour nous prévenir des rendez-vous et événements à ne pas manquer, nous donne des conseils et nous fournit des locaux équipés permettant de travailler dans le calme, d'organiser des réunions et d'accueillir nos futurs clients.

Où en est le projet aujourd'hui ?
AM : Il est prêt à être commercialisé : notre service fonctionne et il est déployable facilement si le client dispose déjà d'un site Internet. Pour les salons qui n'en ont pas, à savoir la majorité d'entre eux, nous établissons un devis personnalisé selon les attentes et besoins du client pour lui fournir également un site vitrine. Au final, nous avons développé quatre versions différentes du produit permettant au client de choisir la formule idéale, incluant par exemple la plateforme e-commerce sécurisée ou non.

Comment se composent ces quatre formules ?
TM : Les deux premières versions, MyHairManagerLite et MyHairManagerPlus, prennent en compte la gestion des prises de rendez-vous ainsi que des collaborateurs. Les deux autres versions, MyHairManagerPro et MyHairManagerPremium, incorporent aussi la dimension e-commerce, avec la gestion des stocks, et l'ajout d'une dimension marketing, via la possibilité d'envoyer de proposer des campagnes d'emailing. Enfin, nous travaillons actuellement sur l'intégration de nouvelles fonctionnalités, comme un service de gestion de file d'attente en temps réel. Cette nouvelle fonctionnalité nous permettra éventuellement de séduire d'autres commerces. Grâce à cette nouvelle solution, on peut imaginer un client passer dans un commerce et s'inscrire sur une tablette ou auprès du commerçant pour recevoir automatiquement le temps d'attente estimé (calculé via un algorithme de calibration) sur son smartphone. Le client aura alors le choix de rester ou de revenir par la suite, puisqu'il pourra être averti en temps réel du nombre de personnes restant à être prioritaires dans la file d'attente.

Avez-vous pour objectif de poursuivre l'aventure après votre cursus d'ingénieur à l'ESME Sudria ?
AM : Complétement ! D'ailleurs, grâce à l'ESME Sudria, nous pouvons déjà développer Morman Design dans le cadre de notre cursus Entrepreneuriat. Cela nous permet, entre autres, de réaliser notre stage de fin d'études dans notre start-up plutôt que dans une entreprise extérieure. Cela représente déjà six mois pour travailler à temps plein sur notre projet.

Retrouvez Morman Design sur son site Internet, Facebook et LinkedIn

Soutenez Morman Design en participant à leur sondage en ligne

morman_design_etudiants_ingenieurs_esme_sudria_entrepreneurs_parcours_cursus_concept_solution_innovante_btob_clients_sudricub_entretien_2017_02.jpg

Partager cet article:

Recherche

Archives

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 094 1953 M - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :