INGÉNIEuRS DE TOuS LES POSSIBLES
École d'Ingénieurs reconnue par l'État depuis 1922
Diplôme d'Ingénieur habilité par la CTI
Membre de la Conférence des Grandes Écoles (CGE)
Membre de l'Union des Grandes Écoles Indépendantes (UGEI)

Le blog de l'ESME Sudria

Vous êtes ici :

Archives Mardis de l'ingénieur

Quand les futurs ingénieurs de l'ESME Sudria découvrent l'usine du futur

  • 31/05/2017

Pour son dernier Mardi de l'ingénieur de la saison 2016-2017, l'ESME Sudria Paris invitait Didier Pagnoux, CEO du World Class Center IoT d'Altran, le leader mondial du conseil en innovation et ingénierie avancée, pour une conférence consacrée aux usines du futur. L'occasion pour les futurs ingénieurs de l'école de se plonger dans ce qui sera bientôt leur quotidien, dans un environnement révolutionné et optimisé par les nouvelles technologies.

retour_conference_usine_futur_esme_sudria_paris_mardis_ingenieur_world_class_center_iot_altran_2017_01.jpgD'après Didier Pagnoux, l'avenir serait déjà là, prêt à bouleverser le monde tel que nous le connaissons. « Nous sommes face à un contexte de transformation extrêmement important des entreprises : cela va changer nos vies et les métiers de demain. » Pour lui, cette « industrie de demain » où la langue dominante sera « l'anglais » est la conséquence directe de la quatrième grande révolution industrielle, après l'émergence de l'énergie à vapeur, l'importance grandissante de l'électricité et l'essor d'Internet.


La dynamique du marché
Selon le professionnel, le marché du monde de l'industrie est conscient de ce qui se trame et des changements à venir. « Par le passé, la mondialisation a transféré des masses d'argents énormes entre les continents, sauf qu'aujourd'hui, le coût du travail tend à devenir équivalent dans les pays développés ou en cours de développement. Désormais, un ingénieur télécom chinois "coûte" le même prix qu'un ingénieur français ou américain. La vague des emplois à haute valeur ajoutée considérés comme moins chers est en train de se tarir. Les entreprises cherchent donc d'autres sources afin de rentabiliser leur productivité et baisser leurs coûts et donc gagner en compétitivité. » Pour Didier Pagnoux, ce gain de compétitivité passe par des investissements importants dans différentes technologies. Ainsi, cette industrie 4.0 représente aujourd'hui dans le monde 900 milliards de dollars par an d'investissement (près la moitié du PIB annuel de la France). Un chiffre qui devrait atteindre les 4,5 billions d'ici 2020. « Les gens n'investissement pas autant d'argent dans cette transformation sans raison valable. Prenons par exemple le cas de la data : on estime à 400 milliards de dollars les gains de productivité avec la manipulation des données ! » À ses yeux, la révolution de l'industrie manufacturière passera principalement par l'adaptabilité. « L'usine de demain sera capable de faire un jour des voitures, le lendemain des vélos, le lendemain des pièces d'avion, etc. Les usines qui répètent des productions identiques en grand nombre n'existeront plus. »

retour_conference_usine_futur_esme_sudria_paris_mardis_ingenieur_world_class_center_iot_altran_2017_02.jpg
L'ère des robots et de l'impression 3D
Autre point fort de cette révolution qui « touchera tous les secteurs industriels », la robotisation. « Ce n'est pas une nouveauté, mais on va se diriger vers beaucoup plus de robots, toujours plus intelligents et polyvalents. Demain, la plupart des usines seront entièrement robotisées. Certaines le sont déjà : j'ai ainsi audité récemment une centrale photovoltaïque possédant zéro employé ! » L'expert n'oublie pas non d'aborder une autre approche au cœur de cette révolution économique et technologique : la fabrication additive. « C'est un véritable changement de paradigme et les progrès réalisés en l'espace de cinq ans sont tout simplement énormes ! Aujourd'hui, on est capable d'imprimer des pièces en métal extrêmement précises. Le 3D Printing change la chaîne de production et la logistique. Le transfert de métier est donc complet - on passe du tourneur fraiseur à l'ingénieur manipulant des équipements de CAO - et l'impact réel, comme pour les entreprises aéronautiques. On assistera bientôt à la fin des usines immenses utilisées et pensées pour produire beaucoup de pièces afin de rentabiliser des coûts de logistique extrêmement élevés. Désormais, un avion peut envoyer des messages durant son vol afin que les équipes présentes sur son lieu d'atterrissage puissent imprimer les pièces à remplacer sans avoir à les commander ! Avec la fabrication additive, on se dirige vers des petites usines mobiles capables de construire des pièces vite et rapidement. De ce fait, l'industrie de demain sera plus petite et beaucoup moins capitalistique qu'aujourd'hui. » De quoi imaginer un basculement des forces : certains grands noms actuels, obligés de se transformer, pourront alors se retrouver en concurrence directe avec de nouveaux acteurs émergents qui compenseront un manque de moyens par plus de créativité et d'audace. De même, il ne serait pas étonnant de voir des pays jusque-là absents de l'échiquier industriel mondial se développer à grande vitesse. Les cartes seront alors rabattues.

Le futur est déjà là
L'usine du futur mutera également avec l'intégration d'autres technologies qui, pour la plupart, existent déjà. « Les choses bougent par gain d'intelligence et de performance. Demain, les outils comme les opérateurs seront ainsi tous connectés à travers le monde. Il y aura également une place importante réservée à l'intégration du virtuel avec le réel, avec en première inspiration le jeu vidéo. Dans le futur, tout ce qui existe physiquement - avion, voiture, centrale thermique, etc. - aura son "jumeau digital" sur lesquels les gens travailleront en amont. Cela représentera un gain de coût énorme, réduisant de près 80 % le coût de l'apprentissage ! » Face à ces ensembles connectés, impliquant une augmentation sans égal des données, l'industrie devra également intégrer les smart technologies (Machine Learning, intelligence artificielle) pour suivre les cadences imposées.

Convaincu que des emplois vont être générés par cette transformation, Didier Pagnoux concluait son intervention en citant quelques-uns de ces « jobs 4.0 » auxquels pourront logiquement prétendre les futurs ingénieurs de l'ESME Sudria. Pour lui, les entreprises du futur seront celles des Computer System Analysts, Information Security Analysts, Data Scientists ou encore des Operation Research Analysts. Le point commun de tous ces métiers ? Ceux qui les occuperont devront se réinventer en permanence. « Les ingénieurs de demain devront acquérir de nouvelles compétences, changer de pays et d'employeurs tous les 3-5 ans ! En effet, il faut bien avoir en tête que l'advanced manufacturing n'est pas une question de technologie, mais de mentalité. »



retour_conference_usine_futur_esme_sudria_paris_mardis_ingenieur_world_class_center_iot_altran_2017_03.jpg

Partager cet article:

Mardis de l'ingénieur : l'ESME Sudria Paris vous invite à découvrir l'usine du futur en compagnie de Didier Pagnoux, CEO du World Class Center IoT d'Altran, le mardi 9 mai 2017

  • 03/05/2017

Ce n'est un secret pour personne : l'essor du numérique bouleverse notre quotidien un peu plus chaque jour. L'industrie n'échappe évidemment pas à cette transformation et, face à l'explosion du digital, elle doit renouveler ses modes de production, repenser sa gestion du travail et réinventer ses usines. Pour mettre en œuvre cette révolution, les ingénieurs sont en première ligne. Didier Pagnoux fait partie de ces derniers. CEO du World Class Center IoT d'Altran, le leader mondial du conseil en innovation et ingénierie avancée, ce professionnel aguerri est de ceux qui imaginent le modèle émergeant de l'usine du futur, construite autour de réseaux interconnectés de centres de créativité et d'innovation afin de créer de nouvelles façons d'ajouter de la valeur. Un défi passionnant qu'il viendra partager à l'ESME Sudria à l'occasion de la prochaine conférence des Mardis de l'ingénieur, le mardi 9 mai 2017 de 18 h 30 à 19 h 45 sur le Campus Paris Ouest.

mardis_ingenieur_esme_sudria_paris_conference_usine_futur_didier_pagnoux_altran_iot_mai_2017_01.jpgÀ propos de Didier Pagnoux :
Didier Pagnoux est diplômé de l'ESM Saint-Cyr et de l'ESCP Paris. Après un début de carrière d'officier dans l'Infanterie de Marine, il s'est lancé dans une nouvelle carrière centrée sur les télécommunications et l'entreprenariat. Il a tout d'abord rejoint une société de service spécialisée dans les salles de marché en 2001 en tant que directeur financier, puis a fondé une société développant des équipements de sécurité réseau en Californie en 2003, société qu'il a vendue en 2006. Rentré en France en 2007, il a pris la direction de la société Ercom, spécialisée en ingénierie télécommunication et sécurité. Son principal succès a été de transformer la société en constructeur de produits, il a mené avec succès trois levées de fonds et a conduit la société à la rentabilité en deux ans. Depuis 2014, il occupe le poste de directeur du World Class Center dédié à l'IoT chez Altran.

mardis_ingenieur_esme_sudria_paris_conference_usine_futur_didier_pagnoux_altran_iot_mai_2017_02.jpgLes Mardis de l'ingénieur avec Didier Pagnoux
Le mardi 9 mai 2017 de 18 h 30 à 19 h 45 au Campus Paris Ouest de l'ESME Sudria
40 rue du Docteur Roux
75015 Paris

Accès :
M° 6 ou 12, stations Pasteur ou Volontaire
Bus 95, arrêt Institut Pasteur

Inscription (dans la limite des places disponibles) par mail (objet « Mardi de l'ingénieur 9/05 »)

Suivez et participez à la conférence sur Twitter avec le hashtag #ConfESME


À propos des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria :
Les Mardis de l'ingénieur sont un cycle de conférences à destination des futurs ingénieurs formés par l'ESME Sudria et du grand public. À chaque édition, l'école accueille une personnalité importante notamment dans les champs scientifique, économique ou managérial. Ces échanges sont l'occasion de mieux appréhender la place qu'occupent les ingénieurs dans les entreprises, où dynamisme et innovation sont de mise.

Retrouvez les conférences passées sur la page dédiée.

Partager cet article:

Vidéo : Olivier Waldin (ESME Sudria promo 2005), directeur général de Homly You, invité des Mardis de l'ingénieur

  • 20/02/2017

Pour sa première conférence des Mardis de l'ingénieur de 2017, l'ESME Sudria Paris invitait l'un de ses Anciens, en la personne d'Olivier Waldin (ESME Sudria promo 2005), directeur général de Homly You. Retour en vidéo sur ce rendez-vous axé sur l'intrapreneuriat.


logo_mardis_ingenieur_esme_sudria_paris_lille_lyon_bordeaux_ecole_conferences_anciens_professionnels.jpgÀ propos des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria :
Les Mardis de l'ingénieur sont un cycle de conférences à destination des futurs ingénieurs formés par l'ESME Sudria et du grand public. À chaque édition, l'école accueille une personnalité importante notamment dans les champs scientifique, économique ou managérial. Ces échanges sont l'occasion de mieux appréhender la place qu'occupent les ingénieurs dans les entreprises, où dynamisme et innovation sont de mise.

Retrouvez les conférences passées sur la page dédiée.

Partager cet article:

Retour sur les coulisses d'Homly You, une aventure intrapreneuriale portée par Olivier Waldin (ESME Sudria promo 2005)

  • 06/02/2017

Invité des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria le 24 janvier 2017, Olivier Waldin (ESME Sudria promo 2005) est revenu sur la récente naissance d'Homly You, une entité du géant Saint-Gobain qui a pour ambition de devenir le réconciliateur entre particuliers et professionnels pour le bâtiment. Loin d'être anecdotique, cette création intrapreneuriale est un exemple à suivre pour les grandes entités qui, bien qu'établies, doivent savoir prendre des risques et constamment se réinventer pour ne pas se faire damner le pion par de jeunes concurrents n'ayant que le mot disruption à la bouche.

retour_conference_homly-you_saint-gobain-mardis_ingenieur_esme_sudria_paris_ancien_projet_intrapreneur_batiment_particuliers_professionnels_creation_entreprises_02.jpg

Olivier Waldin

Le poids des années n'enraye en rien la capacité à innover. En tout cas, pas chez Saint-Gobain. Plus ancienne entreprise du CAC 40 (elle a soufflé ses 350 bougies en 2015), numéro 1 français et européen de la distribution bâtiment, Saint-Gobain a ainsi décidé de surprendre les observateurs en lançant Homly You, une nouvelle entité basée sur le service pur et l'intermédiation. Une première dans l'histoire du leader mondial de l'habitat derrière lequel se trouvent de nombreuses enseignes très connues des professionnels du bâtiment, comme Point.P, La Plateforme du Bâtiment ou Cédéo. « Homly You est né d'un constat : réaliser des travaux chez soi quand on est un particulier représente souvent un véritable parcours du combattant et une source de problèmes, explique Olivier Waldin, à l'origine du projet. Certains professionnels ne rappellent pas, arrivent en retard aux rendez-vous, n'envoient pas suffisamment rapidement leur devis ou proposent ces derniers de façon peu claire, avec parfois d'importantes différences de prix, les chantiers ne sont pas terminés en temps et en heure, les prestations sont jugées mauvaises, etc. Au final 50 % des particuliers se déclarent insatisfaits par leur projet de travaux ! »

annonce_mardis_ingenieur_conference_janvier_2017_esme_sudria_paris_ancien_olivier_waldin_directeur_general_homly_you_intrapreneur_parcours_entreprise_professionnels_technologies_innovation_02.jpg
Créer une nouvelle activité pour anticiper la concurrence
Conscient de ces soucis, celui qui est alors directeur marketing clients et digital de Point.P décide de prendre les devants et de proposer aux dirigeants de Saint-Gobain une solution dans l'air du temps afin pouvoir accompagner les particuliers dans leur projet de travaux. Pour les convaincre de s'intéresser à cette activité nouvelle pour l'entreprise, l'ingénieur trouve les mots justes en s'appuyant sur l'actualité, via l'explosion des sites promouvant de l'intermédiation. « J'explique ce projet à mes patrons en faisant l'analogie avec d'autres secteurs d'activités comme les hôtels, les restaurants ou encore les taxis. Ces exemples mettent en avant des analogies proches de celles du bâtiment, à savoir que ces derniers génèrent une grande insatisfaction chez le consommateur. Or, aujourd'hui, un marché qui génère de l'insatisfaction à cause d'irritants non traités s'expose au phénomène "d'uberisation". Pour moi, il était clair qu'un intermédiaire dans le bâtiment allait arriver tôt ou tard. Autant que ce soit Saint-Gobain qui le lance ! » Quant au potentiel économique, il était déjà là, le marché du dépannage, des petits travaux, de la petite et grande rénovation et de la construction représentant près de 40 milliards d'euros par an sur le sol français.

Conforté par ses dirigeants, l'ingénieur a alors planché sur ce qu'allait être Homly You, en partant certes d'une page blanche (« aucun acteur en France n'avait pris la mesure de l'importance de construire une marque pour les particuliers »), mais pas sans appuis. En effet, Saint-Gobain étant déjà proche des professionnels, avec quelques centaines de milliers de clients professionnels du bâtiment venant déjà se fournir chez ses marques existantes, notamment Point P, la tâche visant à cibler les meilleurs pros à mettre en relation avec les particuliers se voulait plus facile que pour une entreprise sortie de nulle part. « Pour devenir LA plateforme de référence sur le marché, notre option consiste à trouver de bons professionnels, qualifiés et certifiés, avec une assurance à jour et des garantis de qualité sur les travaux déjà réalisés. Et pour trouver ces 10 000 meilleurs pros sur toute la France, on peut compter sur notre réseau de commerciaux liés aux autres marques de Saint-Gobain, à la relation de confiance déjà établie entre eux et leurs clients, mais pas seulement. Nous allons aussi les voir un à un, en faisant passer des entretiens. Pour satisfaire le particulier, le pro doit respecter une charte et, pour bénéficier du label Membre d'Homly You, fournir différentes pièces. » Autre avantage : les investissements sont réalisés par la maison mère. « C'est aussi ça l'intérêt d'un projet intrapreneurial porté par un grand nom du CAC 40. »

retour_conference_homly-you_saint-gobain-mardis_ingenieur_esme_sudria_paris_ancien_projet_intrapreneur_batiment_particuliers_professionnels_creation_entreprises_01.jpgUn site de réconciliation entre artisans et particuliers
Après la réalisation de focus groupes, la mise en place d'un centre de relations clients à Reims, et près de neuf mois de développement et de réflexion portée sur la meilleure façon de mettre en relation professionnels et particuliers en prenant en compte toutes les données possibles, la plateforme Homly You voyait enfin le jour en juillet 2016. Pensée comme un site de rencontres autour du bâtiment, le service cadre son business model sur le principe de l'abonnement : ici, ce sont les professionnels sélectionnés par l'entité qui paient pour obtenir le droit d'accéder aux projets des particuliers et bénéficier de la caution Saint-Gobain. « Une fois qu'ils sont recrutés, on leur crée un mini site Web pour mettre en valeur leur entreprise et une application mobile pour faciliter le suivi de leurs chantiers. Nous accompagnons aussi les artisans, avec de nombreux outils de formation et des outils pratiques, dont deux uniques sur le marché : le premier permet de connaître toutes les aides fiscales liées à l'économie d'énergie, l'autre sert à chiffrer tout un chantier de A à Z. » Du côté des utilisateurs, comme chez bon nombre de sites tendances, Homly You compte aussi sur la stratégie du partage, via la publication d'avis et de notes sur les travaux effectués. « C'est le meilleur bouche à oreille », juge un Olivier Waldin pour qui l'aventure ne fait que commencer. Prochaine étape pour cet ingénieur devenu intrapreneur ? Devenir la référence sur le marché de la mise en relation et pourquoi pas étendre Homly You à d'autres pays. Deux chantiers d'envergure.


logo_mardis_ingenieur_esme_sudria_paris_lille_lyon_bordeaux_ecole_conferences_anciens_professionnels.jpgÀ propos des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria :
Les Mardis de l'ingénieur sont un cycle de conférences à destination des futurs ingénieurs formés par l'ESME Sudria et du grand public. À chaque édition, l'école accueille une personnalité importante notamment dans les champs scientifique, économique ou managérial. Ces échanges sont l'occasion de mieux appréhender la place qu'occupent les ingénieurs dans les entreprises, où dynamisme et innovation sont de mise.

Retrouvez les conférences passées sur la page dédiée.

Partager cet article:

« Faut-il avoir peur des méga données ? » : une conférence organisée à l'ESME Sudria Lyon, le mardi 14 février 2017

  • 01/02/2017

Après l'agriculture écologiquement intensive et la révolution des véhicules autonomes, l'ESME Sudria Lyon s'associe une nouvelle fois à l'association Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) et à Enviscope.com pour vous proposer une conférence spéciale dans le cadre des Mardis des Ingénieurs et Scientifiques. Organisée le mardi 14 février 2017 de 19 h à 21 h sur le campus de l'école, elle aura pour thème les méga données, ces masses de données de plus en plus considérables qui tendent à bouleverser l'économie et notre quotidien.

mardis_ingenieurs_scientifiques_esme_sudria_lyon_conference_enviscope_iesf_professionnels_rencontre_peur_meta_donnees_big_data_fevrier_2017_01.jpg

Produites par de plus en plus de sources et utilisées dans un nombre de domaines de plus en plus important, les méga données permettent de traiter des phénomènes et des problèmes à une échelle très large, englobant des domaines variés. Leurs applications sont très nombreuses : industrie, aménagement, énergie, météorologie, transport, etc.

Lors de cette conférence, deux experts (parmi lesquels David Gangarossa, Key Account Manager à SynAApS, une entreprise spécialisée dans la réalisation et la gestion de data centers) aborderont de nombreuses problématiques, traitant aussi bien l'aspect éthique que la dimension technologique. Comment les utilisateurs d'internet laissent-ils des traces dans l'univers numérique ? Comment les données des entreprises sont-elles protégées ? À quels risques sont-elles exposées ? Quels sont les risques et les responsabilités pour les cadres, les salariés, en tant que professionnels mais aussi en tant que citoyens ? Quel comportement adopter ? Que demander aux prestataires en charge de la conservation et de la protection des données ? Quels sont les enjeux pour notre société, notre économie ? Toutes ces questions trouveront leurs réponses lors de cet événement à ne pas manquer !

ouverture_campus_bordeaux_esme_sudria_rentree_2017-2018_etudiants_ville_ingenieurs_ecole_annonce_01.jpg

Mardis des Ingénieurs et Scientifiques : faut-il avoir peur des méga données ?
Conférence le mardi 14 février 2017 de 19 h à 21 h sur le campus de l'ESME Sudria Lyon
16 rue de l'Abbaye d'Ainay
69002 Lyon

La conférence est gratuite, ouverte à tous sur réservation obligatoire à admin@enviscope.com ou à IESFlyon@orange.fr

David Gangarossa

Partager cet article:

D'ingénieur à intrapreneur : l'ESME Sudria invite Olivier Waldin, directeur général de la plateforme Homly You, le mardi 24 janvier 2017

  • 17/01/2017

Tout au long de sa carrière, l'ingénieur voit son métier évoluer. Si la technologie et les projets restent au cœur de son activité, son rôle s'accentue de plus en plus autour du management et de l'entrepreneuriat. L'expérience d'Olivier Waldin (ESME Sudria promo 2005) l'illustre très bien : lors de ce nouveau rendez-vous des Mardis de l'ingénieur organisé le mardi 24 janvier 2017 de 18 h 45 à 20 h sur le Campus Paris Ouest, cet Ancien reviendra sur son parcours chez Saint-Gobain et la création d'Homly You, plateforme dont il est le directeur général qui accompagne les particuliers à réaliser leurs travaux en leur proposant notamment les meilleurs artisans et entreprises du bâtiment.

annonce_mardis_ingenieur_conference_janvier_2017_esme_sudria_paris_ancien_olivier_waldin_directeur_general_homly_you_intrapreneur_parcours_entreprise_professionnels_technologies_innovation_01.jpg


Les Mardis de l'ingénieur avec
Olivier Waldin : « D'ingénieur à intrapreneur : la création d'Homly You »
Le mardi 24 janvier 2017 de 18 h 45 à 20 h au Campus Paris Ouest
40 rue du Docteur Roux
75015 Paris

Accès :
M°6 : Pasteur ou Montparnasse-Bienvenüe
M°12 : Pasteur ou Volontaires

Inscription (dans la limite des places disponibles) par mail (objet « Mardi de l'ingénieur 24/01 »)

Suivez et participez à la conférence sur Twitter avec le hashtag #ConfESME


annonce_mardis_ingenieur_conference_janvier_2017_esme_sudria_paris_ancien_olivier_waldin_directeur_general_homly_you_intrapreneur_parcours_entreprise_professionnels_technologies_innovation_02.jpg


logo_mardis_ingenieur_esme_sudria_paris_lille_lyon_bordeaux_ecole_conferences_anciens_professionnels.jpgÀ propos des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria :
Les Mardis de l'ingénieur sont un cycle de conférences à destination des futurs ingénieurs formés par l'ESME Sudria et du grand public. À chaque édition, l'école accueille une personnalité importante notamment dans les champs scientifique, économique ou managérial. Ces échanges sont l'occasion de mieux appréhender la place qu'occupent les ingénieurs dans les entreprises, où dynamisme et innovation sont de mise.

Retrouvez les conférences passées sur la page dédiée.

Partager cet article:

L'ESME Sudria Lyon vous invite à une conférence sur la révolution des véhicules autonomes, le 11 octobre 2016

  • 13/09/2016

Entre les récentes rumeurs de partenariat entre Hyundai et Google, les dernières avancées de Tesla et les annonces des rapprochement associant Uber à Ford puis Volvo, difficile de ne pas affirmer que la révolution des véhicules autonomes est belle et bien en route. En partenariat avec l'association Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF), la Société d'Electriciens et d'Electroniciens (SEE) et Enviscope.com, l'ESME Sudria Lyon accueille justement une conférence entièrement dédiée à ce sujet d'actualité, le mardi 11 octobre 2016 de 19 h à 21h. À cette occasion, deux spécialistes seront présents : un représentant de Navya, cette entreprise française à l'origine d'Arma, la navette électrique et autonome, et un membre de l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR).


« La révolution des véhicules autonomes »

Conférence le mardi 11 octobre 2016 de 19 h à 21 h à l'ESME Sudria Lyon
16 rue de l'Abbaye d'Ainay
69002 Lyon

La conférence est gratuite, ouverte à tous sur réservation obligatoire à admin@enviscope.com ou à IESFlyon@orange.fr

esme_sudria_lyon_conference_ingenieurs_mardi_octobre_2016_voitures_autonomes_intelligentes_rendez-vous_etudiants_professionnels_01.jpg

Partager cet article:

L'agriculture écologiquement intensive au programme du prochain Mardi de l'ingénieur de l'ESME Sudria Lyon, le 14 juin 2016

  • 01/06/2016

En partenariat avec l'association Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) et Enviscope.com, l'ESME Sudria Lyon accueille une conférence dédiée à l'agriculture écologiquement intensive, le mardi 14 juin 2016.

mardi-ingenieurs-scientifique-esme-sudria-lyon_juin-2016_evenement_rencontres_agriculture_ecologiquement_intensive_debats_02.jpgQuelles sont les évolutions techniques, les innovations en cours, qui permettent d'envisager une agriculture écologiquement intensive, avec quelles conséquences pour le secteur, son développement pour les consommateurs ? Pour répondre à ces questions et aux autres qui pourra poser le public présent, cette conférence donnera la parole à deux spécialistes : Yvan Gautronneau, ingénieur agronome, spécialiste de la structure des sols et Catherine Marcellin, chef du service régional de l'économie agricole, agroalimentaire et des filières de la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt Auvergne Rhône-Alpes (DRAAF).


« L'agriculture écologiquement intensive »
Conférence le mardi 14 juin 2016 de 19 h à 21 h à l'ESME Sudria Lyon
16 rue de l'Abbaye d'Ainay
69002 Lyon

Conférence gratuite et ouverte à tous.

Inscription obligatoire avant le 12 juin 2016 : par mail à l'adresse admin@enviscope.com ou sur le site d'IESF Lyon Ain Rhône.

mardi-ingenieurs-scientifique-esme-sudria-lyon_juin-2016_evenement_rencontres_agriculture_ecologiquement_intensive_debats_01.jpg

Partager cet article:

Vidéo : la place de l'ingénierie au service des organisations médicales

  • 08/03/2016

Vous n'avez pas pu assister à la conférence de Stéphane Crézé (ESME Sudria promo 1994) portant sur la place de l'ingénierie au service des organisations médicales ? Rattrapez-vous avec cette vidéo qui condense en quelques minutes l'intervention du chef de projet SI à l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) lors des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria Paris.



mardis_ingenieur_mai_2015_invite_magnen_essilor_instruments_manager_etudiants_professionnel_conference_02.jpg

À propos des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria :
Les Mardis de l'ingénieur sont un cycle de conférences à destination des futurs ingénieurs formés par l'ESME Sudria et du grand public. À chaque édition, l'école accueille une personnalité importante notamment dans les champs scientifique, économique ou managérial. Ces échanges sont l'occasion de mieux appréhender la place qu'occupent les ingénieurs dans les entreprises, où dynamisme et innovation sont de mise.

Retrouvez les conférences passées sur la page dédiée.

Partager cet article:

Les Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria débarquent à Lyon !

  • 22/02/2016

Rendez-vous habituels des étudiants et du grand public parisiens, les Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria s'exportent désormais également sur le campus lyonnais de l'école. Pour sa première conférence, prévue le mardi 1er mars 2016, l'ESME Sudria Lyon a choisi d'aborder la question de l'espace-temps, un sujet passionnant et on ne peut plus d'actualité.

mardi_ingenieur_esme_sudria_lyon_mars_2016_confrence_enstein_ligo_gravite_espace-temps_physique_actualites_evenement_01.jpg
La récente publication par les équipes de LIGO des résultats d'observation d'ondes gravitationnelles représente un fait majeur de la physique contemporaine, au même titre que la découverte du boson de Higgs en 2012. Mais de quoi s'agit-il ? Pour tenter de le comprendre, Bernard Raffaelli, docteur en physique et enseignant à l'ESME Sudria Lyon donnera un aperçu de la révolution conceptuelle et des idées lancées par Einstein depuis 1905.

Plus qu'une simple conférence, ce premier volet lyonnais des Mardis de l'ingénieur vous propose un voyage où courbure, matière et énergie dévient les rayons lumineux, dilatent le temps et engendrent la formation de trous noirs dont les « empruntes », émises sous forme d'ondes gravitationnelles, se propagent dans l'univers à la vitesse de la lumière.

Les Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria Lyon avec Bernard Raffaelli : « D'Einstein à LIGO : l'espace-temps dans tous ses états »
Le mardi 1er mars 2016 à 17 h 30 au campus lyonnais de l'ESME Sudria
16 rue de l'Abbaye d'Ainay
69002 Lyon

Inscription (obligatoire) par mail à esme_lyon@esme.fr

Suivez et participez à la conférence sur Twitter avec le hashtag #ConfESME


mardis_ingenieur_mai_2015_invite_magnen_essilor_instruments_manager_etudiants_professionnel_conference_02.jpgÀ propos des Mardis de l'ingénieur de l'ESME Sudria :
Les Mardis de l'ingénieur sont un cycle de conférences à destination des futurs ingénieurs formés par l'ESME Sudria et du grand public. À chaque édition, l'école accueille une personnalité importante notamment dans les champs scientifique, économique ou managérial. Ces échanges sont l'occasion de mieux appréhender la place qu'occupent les ingénieurs dans les entreprises, où dynamisme et innovation sont de mise.

Partager cet article:

Recherche

Archives

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 094 1953 M - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :